Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » A ça quoi ressemble la vie d’une maman de triplĂ©s ?

A ça quoi ressemble la vie d’une maman de triplĂ©s ?

©Vidéo Le Huffington Post Québec

Sabrina Pelletier a accouchĂ© le 3 novembre 2015 de triplĂ©s. Trois jolies choupinettes Ă  prĂ©sent ĂągĂ©es de 5 mois et prĂ©nommĂ©es AbbygaĂ«l, Mia et Coralie. Mais derriĂšre tout l’amour que peuvent nous apporter nos petits bĂ©bĂ©s, la jeune femme confie qu’il est difficile d’en gĂ©rer trois en mĂȘme temps !

On s’organise, on s’organise !

ÂgĂ©e de 21 ans, cette jeune maman originaire du Canada a, Ă  prĂ©sent, un planning bien militaire et parfaitement chronomĂ©trĂ© concernant les couches, les biberons, les horaires pour dormir et ceux du bain. Une organisation qui lui permet ainsi de ne pas cĂ©der Ă  la panique ! Car oui, un bĂ©bĂ© c’est dĂ©jĂ  beaucoup de travail, alors imaginez trois en mĂȘme temps ! MalgrĂ© cela, l’amour est lĂ , comme toujours, plus fort que le reste. Alors au Huffington Post QuĂ©bec elle confie que « c’est du travail, c’est Ă©puisant, mais c’est trois fois plus d’amour. Je n’Ă©changerais mes filles pour rien au monde ! »

Mais heureusement pour cette  mĂšre, une fois par semaine une bĂ©nĂ©vole de l’association Premiers pas vient aider Sabrina Pelletier Ă  s’occuper de ses filles. Car Ă  la maison, la jeune maman est seule, son mari travaille plus de douze heures par jour et n’a malheureusement pas pu prendre son congĂ© parental en continu.

Sabrina Pelletier/Facebook

Sabrina Pelletier/Facebook

La possibilitĂ© de se sĂ©parer d’un fƓtus

Attendre des triplĂ©s c’est aussi une grossesse Ă  risque, un accouchement qui peut lui aussi ĂȘtre risquĂ©. Il est en effet possible que les bĂ©bĂ©s naissent grands prĂ©maturĂ©s (soit avant 28 semaines). Alors pour Ă©viter cela, les mĂ©decins avaient proposĂ© Ă  la jeune femme une « rĂ©duction embryonnaire » en enlevant un fƓtus et ainsi rĂ©duire les risques d’une fausse couche. OutrĂ©e face Ă  cette proposition, Sabrina Pelletier a refusĂ©.

Un congĂ© parental plus long lorsqu’il s’agit de jumeaux ou de triplĂ©s ?

Passer de zĂ©ro Ă  un bĂ©bĂ© c’est dĂ©jĂ  un grand changement. Mais alors de zĂ©ro Ă  deux, voire trois petits bambins c’est un grand chamboulement. Alors pourquoi ne pas adapter le congĂ© parental au nombre d’enfants ? C’est en effet quelque chose que Sabrina Pelletier qui vit au Canada aimerait beaucoup : « Je ne dis pas qu’il faut le doubler ou le tripler, mais je crois qu’il devrait ĂȘtre plus long, le temps qu’on s’habitue. Ce n’est pas un bĂ©bĂ©, ni deux, c’est trois d’un coup ! »

 

À lire absolument