En train de lire
L’imagerie médicale pourrait détecter les risques d’accouchement prématuré

L’imagerie médicale pourrait détecter les risques d’accouchement prématuré

Les accouchements prématurés concernent environ 7 % des naissances. Si dans la plupart des cas, les enfants ne souffrent d’aucune séquelle, dans le cas d’accouchements très prématurés, les bébés peuvent développer des problèmes de santé. C’est pour éviter autant que possible les accouchements avant terme qu’une équipe de chercheurs a décidé d’utiliser les techniques d’imagerie pour mieux détecter et prendre en charge les femmes à risque.

L’imagerie médicale peut détecter les risques d’accouchement prématuré

Une équipe de chercheurs italiens avait déjà étudié grâce aux données de l’imagerie médicale les modifications du col utérin. En effet, un col utérin rétréci pendant le deuxième trimestre est un facteur de risque d’accouchement prématuré. Les scientifiques avaient donc étudié grâce à l’IRM la structure fine des molécules qui composent le col de l’utérus. Ils en ont conclu que quand la zone glandulaire du col se modifiait, l’accouchement était imminent. Les techniques d’imagerie médicale comme l’IRM seraient donc plus sensibles que l’échographie pour détecter un accouchement prématuré. Une nouvelle étude à grande échelle va être menée par des chercheurs américains sur près de 800 femmes pour détecter très rapidement les changements qui s’exercent sur le col (et les modifications de marqueurs sériques, qui sont l’analyse des taux de certaines hormones présentes dans le sang maternel), qui annoncent un accouchement prématuré. Les résultats de cette étude, qui se déroulera sur plusieurs années, permettront de mettre en place des protocoles ciblés pour les femmes à risque de d’accouchement imminent.

Qu’est ce qu’un accouchement prématuré ?

L’accouchement prématuré est un accouchement qui se produit avant la 37eme semaine d’aménorrhée. De nombreuses femmes enceintes peuvent y être confrontées. Par exemple, les grossesses multiples sont des grossesses qui ne vont que rarement jusqu’à terme. Certaines pathologies comme l’hypertension ou le diabète imposent également un accouchement plus tôt en raison de complications. Des infections des voies vaginales et urinaires imposent également un accouchement prématuré. Dans tous les cas, quand l’accouchement se fait imminent, le col de l’utérus tend à se raccourcir, ce qui est l’un des premiers indices quant à la survenue d’un accouchement prématuré.


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire