Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » L’imagerie mĂ©dicale pourrait dĂ©tecter les risques d’accouchement prĂ©maturĂ©

L’imagerie mĂ©dicale pourrait dĂ©tecter les risques d’accouchement prĂ©maturĂ©

imagerie médicale

Les accouchements prĂ©maturĂ©s concernent environ 7 % des naissances. Si dans la plupart des cas, les enfants ne souffrent d’aucune sĂ©quelle, dans le cas d’accouchements trĂšs prĂ©maturĂ©s, les bĂ©bĂ©s peuvent dĂ©velopper des problĂšmes de santĂ©. C’est pour Ă©viter autant que possible les accouchements avant terme qu’une Ă©quipe de chercheurs a dĂ©cidĂ© d’utiliser les techniques d’imagerie pour mieux dĂ©tecter et prendre en charge les femmes Ă  risque.

L’imagerie mĂ©dicale peut dĂ©tecter les risques d’accouchement prĂ©maturĂ©

Une Ă©quipe de chercheurs italiens avait dĂ©jĂ  Ă©tudiĂ© grĂące aux donnĂ©es de l’imagerie mĂ©dicale les modifications du col utĂ©rin. En effet, un col utĂ©rin rĂ©trĂ©ci pendant le deuxiĂšme trimestre est un facteur de risque d’accouchement prĂ©maturĂ©. Les scientifiques avaient donc Ă©tudiĂ© grĂące Ă  l’IRM la structure fine des molĂ©cules qui composent le col de l’utĂ©rus. Ils en ont conclu que quand la zone glandulaire du col se modifiait, l’accouchement Ă©tait imminent. Les techniques d’imagerie mĂ©dicale comme l’IRM seraient donc plus sensibles que l’échographie pour dĂ©tecter un accouchement prĂ©maturĂ©. Une nouvelle Ă©tude Ă  grande Ă©chelle va ĂȘtre menĂ©e par des chercheurs amĂ©ricains sur prĂšs de 800 femmes pour dĂ©tecter trĂšs rapidement les changements qui s’exercent sur le col (et les modifications de marqueurs sĂ©riques, qui sont l’analyse des taux de certaines hormones prĂ©sentes dans le sang maternel), qui annoncent un accouchement prĂ©maturĂ©. Les rĂ©sultats de cette Ă©tude, qui se dĂ©roulera sur plusieurs annĂ©es, permettront de mettre en place des protocoles ciblĂ©s pour les femmes Ă  risque de d’accouchement imminent.

Qu’est ce qu’un accouchement prĂ©maturé ?

L’accouchement prĂ©maturĂ© est un accouchement qui se produit avant la 37eme semaine d’amĂ©norrhĂ©e. De nombreuses femmes enceintes peuvent y ĂȘtre confrontĂ©es. Par exemple, les grossesses multiples sont des grossesses qui ne vont que rarement jusqu’Ă  terme. Certaines pathologies comme l’hypertension ou le diabĂšte imposent Ă©galement un accouchement plus tĂŽt en raison de complications. Des infections des voies vaginales et urinaires imposent Ă©galement un accouchement prĂ©maturĂ©. Dans tous les cas, quand l’accouchement se fait imminent, le col de l’utĂ©rus tend Ă  se raccourcir, ce qui est l’un des premiers indices quant Ă  la survenue d’un accouchement prĂ©maturĂ©.

À lire absolument