Lewis Brown, né à seulement 25 semaines, rentre enfin chez lui en bonne santé

C’est un happy end comme on les aime. Pourtant, rien n’était gagné pour Lewis Brown, un petit bout de chou d’origine britannique. Ce dernier est né le 8 novembre 2014 avec 15 semaines d’avance à Glasgow, à cause d’une pré-éclampsie développée par sa mère, Nicole, durant la grossesse. Mais désormais, plusieurs mois après sa naissance et grâce à une attention sans faille de la part des médecins, l’aide de plusieurs associations et une bonne dose de courage, le petit Lewis rentre enfin chez lui comme nous le relaie le site web du Daily Mirror.

50% de chances de survie, un destin incertain

Normalement, un prématuré né à 25 semaines de grossesse a 75% de chances de survie et pèse environ 700 grammes. Mais le petit Lewis avait en réalité arrêté sa croissance à seulement 22 semaines. Ses chances de survie étaient donc réduite à 50% et ce grand prématuré ne pesait que 530 grammes. « Je n’ai jamais vu un nourrisson aussi petit… » confie sa mère, consciente que son fils avait très peu de chances d’être en bonne santé aujourd’hui.

C’est alors le parcours du combattant pour ce petit bout de chou. Pendant 24 jours, il sera intubé et placé en couveuse pendant de longues semaines. 16 transfusions seront nécessaires. Mais petit à petit, Lewis grandit, se développe et prend des forces. C’est un bébé courageux et aujourd’hui un bébé en bonne santé qui a pu rentrer dans le cocon familial pour recevoir les câlins de sa maman Nicole et de son papa David.

Tout est bien qui fini bien

Aujourd’hui, le plus dur est derrière la famille Brown. Mais sans ces transfusions et ces soins médicaux constants, Lewis n’aurait pas pu survivre. C’est pourquoi, Nicole et David, les parents, ont décidé de sensibiliser la population sur le don du sang et de reverser de l’argent à toutes les associations qui ont aidé à la survie de leur bébé, telle que la fondation Ronald McDonald.


lewis brown ne grand prema 1

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire