Neufmois.fr » Au fil de l'actu » L’Ă©chographie au secours de la prĂ©-Ă©clampsie

L’Ă©chographie au secours de la prĂ©-Ă©clampsie

Des chercheurs marseillais, travaillant au DĂ©partement d’anesthĂ©sie-rĂ©animation de l’HĂŽpital Nord de Marseille, auraient trouvĂ© une nouvelle mĂ©thode pour dĂ©tecter et Ă©valuer le degrĂ© d’atteinte des poumons en cas d’oedĂšme pulmonaire, une complication de la prĂ©-Ă©clampsie chez la femme enceinte qui touche environ 40 000 futures mamans en France chaque annĂ©e, avec malheureusement entre 20 et 30 dĂ©cĂšs.

 

Vers plus de sécurité dans le diagnostic

GrĂące Ă  cette nouvelle mĂ©thode, les mĂ©decins vont pouvoir constater la prĂ©sence ou non de lignes blanches verticales qui indiquent l’apparition d’eau dans les poumons. S’ils en repĂšrent au moins trois distinctes, la prĂ©somption d’ƓdĂšme pulmonaire permet Ă  l’équipe mĂ©dicale d’adapter le traitement. Notamment en ce qui concerne les perfusions de fluide en cas de dĂ©shydratation. Jusqu’ici, pour savoir si la femme enceinte avait besoin d’une perfusion pour retrouver un bon Ă©quilibre hydrique, les mĂ©decins mesuraient le dĂ©bit urinaire. S’il Ă©tait peu Ă©levĂ©, c’est donc que la future maman avait besoin d’un apport par intraveineuse. Si le niveau ne prĂ©sentait pas d’alerte, les mĂ©decins Ă©vitaient cette solution par intraveineuse qui prĂ©sente le risque d’encourager l’apparition d’un ƓdĂšme pulmonaire. Le hic, c’est que dans un cas sur deux, l’évaluation du dĂ©bit urinaire s’avĂšre inexacte, et que la perfusion prescrite Ă  la suite de cette analyse erronĂ©e risque donc de provoquer un ƓdĂšme pulmonaire et donc une dĂ©tresse respiratoire grave. GrĂące Ă  cette nouvelle mĂ©thode de dĂ©pistage par Ă©chographie de l’oedĂšme pulmonaire chez la femme enceinte prĂ©sentant une prĂ©-Ă©clampsie, les mĂ©decins disposent d’un outil de diagnostic beaucoup plus sĂ©curisant pour adapter les traitements nĂ©cessaires.

Petit rappel : la prĂ©-Ă©clampsie, c’est quoi ?

La prĂ©-Ă©clampsie est une complication grave de la grossesse, qui touche en moyenne 40 000 futures mamans chaque annĂ©e en France. Si un diabĂšte gestationnel mal Ă©quilibrĂ© peut ĂȘtre en cause dans 9% des cas, les causes de prĂ©-Ă©clampsie sont encore inconnues pour la plupart. On sait cependant qu’il s’agit d’un mauvais fonctionnement du placenta qui produirait alors des protĂ©ines nocives, mais la raison de ce mauvais fonctionnement est encore Ă  l’Ă©tude. La prĂ©-Ă©clampsie est caractĂ©risĂ©e par une hypertension artĂ©rielle. Les symptĂŽmes d’alerte ? L’oedĂšme (chevilles, doigts, visage enflĂ©s….), des maux de tĂȘte, des troubles de la vision avec taches noires devant les yeux,  des saignements, des convulsions…. D’oĂč l’importance de consulter un gynĂ©cologue-obstĂ©tricien dĂšs l’apparition de symptĂŽmes d’alerte. La mesure de la tension artĂ©rielle, suivie d’une analyse d’urine pour Ă©valuer le taux de protĂ©ines, permet au mĂ©decin d’intervenir rapidement et d’Ă©viter ainsi les complications gravissimes. 

À lire absolument