Hypertension enceinte : quels sont les risques pour la maman et le bébé ?

hypertension artérielle-neuf mois

Une étude publiée dans the Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism met en lumière le lien entre l’hypertension artérielle pendant la grossesse et le risque d’obésité infantile. Mais qu’est ce que c’est et quels sont les risques quand on est enceinte ? On fait le tour de la question sur Neuf Mois.

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?

La tension artérielle reflète la pression qu’exerce le sang dans les vaisseaux sanguins. Pour la quantifier, on utilise deux chiffres. La pression systolique c’est-à-dire la pression exercée par le cœur quand il se contracte. Et la pression diastolique, qui est la pression du cœur quand il se relâche. Normalement ces deux chiffres doivent être inférieurs respectivement à 14 et à 9. Si ce n’est pas le cas, on parle d’hypertension artérielle.

Que nous apprend cette étude scientifique ?

L’hypertension artérielle peut être l’origine de complications graves pour la mère et l’enfant. Ces complications sont de mieux en mieux connues et prises en charge. Mais cette nouvelle étude s’intéresse à l’impact de l’hypertension artérielle sur le développement des enfants. Ainsi cette étude montre que l’hypertension artérielle, surtout quand elle concerne le deuxième trimestre de la grossesse peut avoir des conséquences sur le développement de l’enfant à naître. En effet les femmes enceintes hypertendues auraient près de 50% de risques en plus d’avoir un enfant obèse.

Enceinte quelles sont les conséquences ?

L’hypertension artérielle peut être chronique et exister avant la grossesse. Ou se déclencher pendant la grossesse, généralement après la 20eme semaine d’aménorrhée. On estime que 5 à 10 % des femmes enceintes sont touchées par cette pathologie. Dans tous les cas, elle doit être surveillée de près. En effet, si dans la plupart du temps la grossesse se passe sans complications, l’hypertension artérielle peut être le signe d’une pathologie grave de la grossesse : la toxémie gravidique. Cette pathologie peut engendrer des retards de croissance chez l’enfant. Mais surtout elle peut déclencher un décollement du placenta ou des hémorragies ou des convulsions (éclampsie).


Enceinte, qu’est-ce que cela implique ?

Si on vous a diagnostiqué une hypertension artérielle pas de panique, seuls 10% des grossesses de femmes hypertendues ont un risque d’évoluer en pré-éclampsie. Dans les faits, si on vous détecte une hypertension artérielle, vous serez surveillée de plus près et du repos vous sera prescrit. Le médecin pourra également vous mettre sous traitement anti-hypertenseur. Un examen important, le dosage des protéines dans les urines, sera réalisé régulièrement pour vérifier que vous ne faites pas de pré-éclampsie. Dans le cas où on vous diagnostiquerait une pré-éclampsie un accouchement en urgence serait réalisé pour éviter tout risque.

Peut-on éviter l’hypertension artérielle pendant la grossesse ?

Pour l’éviter au maximum il faut avant tout privilégier un mode de vie sain : éviter de consommer des plats trop salés, surveiller son poids ou pratiquer une activité physique régulièrement et arrêter le tabac. Mais parfois, l’hypertension se développe pendant la grossesse. Certaines femmes ont plus de risques d’en souffrir : celles qui ont une grossesse multiple, les nullipares (les femmes qui vivent leur première grossesse), les femmes de plus de 40 ans ou de moins de 18 ans, les femmes en surpoids ou ayant des antécédents familiaux d’hypertension gravidique. Dans tous les cas, le plus important est de se faire suivre régulièrement (et ainsi faire contrôler sa tension artérielle).

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire