Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Les femmes enceintes seraient capables de modifier les donnĂ©es gĂ©nĂ©tiques de bĂ©bĂ©

Les femmes enceintes seraient capables de modifier les données génétiques de bébé

Une maman qui a procĂ©dĂ©  à un don d’ovocytes pourrait ĂȘtre capable de modifier les donnĂ©es gĂ©nĂ©tiques de son bĂ©bĂ©, de mĂȘme pour une mĂšre porteuse. C’est le rĂ©sultat d’une Ă©tude publiĂ©e dans la revue scientifique espagnole Development, et dirigĂ©e par Carlos Simon, affiliĂ© Ă  l’Ă©cole universitaire de Stanford et directeur scientifique de la Fondation IVI. Cet organisme espagnol consacrĂ© Ă  la recherche fondamentale et appliquĂ© dans le domaine de la reproduction humaine a contribuĂ© Ă  la naissance de 100 000 enfants par PMA.

Selon le site GĂ©nĂ©thique.org, l’Ă©tude dĂ©montrerait que la femme enceinte et l’embryon fondent un lien qui conduit Ă  des modifications dans le gĂ©nome du futur bĂ©bĂ©. Bien que l’ovule provienne d’une donneuse, la maman qui porte l’enfant pourrait modifier les donnĂ©es gĂ©nĂ©tiques du bĂ©bĂ©, mĂȘme chose entre une mĂšre porteuse et le bĂ©bĂ©.

Un mode de vie Ă  prendre en compte

Les chercheurs prĂ©cisent que « dans les pays oĂč la maternitĂ© de substitution est autorisĂ©e, nous attacherons plus d’importance au mode de vie de la femme enceinte avant la grossesse car il y a un Ă©change entre l’endomĂštre et l’embryon ». L’endomĂštre Ă©tant le tissu interne de l’utĂ©rus, l’endroit oĂč s’implante l’embryon.

Une recherche qui changerait donc l’idĂ©e du don d’ovocytes et de la maternitĂ© de substitution, puisque dans les pays oĂč la maternitĂ© de substitution est autorisĂ©e, il faudra suivre avec attention le mode de vie de la femme enceinte avant la grossesse.  « Certains mode de vie (
) peuvent modifier les cellules des femmes, y compris celles de leur endomĂštre (
) et provoquer des changements sur le liquide de l’endomĂštre et sa sĂ©crĂ©tion » soulignent les chercheurs de l’Ă©tude.

femme enceinte

À lire absolument