Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Pourquoi le lait maternel pourrait protĂ©ger bĂ©bĂ© de l’asthme ?

Pourquoi le lait maternel pourrait protĂ©ger bĂ©bĂ© de l’asthme ?

L‘allaitement maternel peut protĂšger bĂ©bĂ© de l’asthme, c’est ce que des chercheurs de l’hĂŽpital universitaire pĂ©diatrique, en collaboration avec l’universitĂ© de BĂąle, basĂ©e en Suisse, en ont conclu en rĂ©alisant une Ă©tude prĂ©sentĂ©e Ă  l’occasion du congrĂšs international 2016 de l’European Respiratory Society’s International, qui s’est tenu du 3 au 7 septembre Ă  Londres, au Royaume-Uni.

Allaiter bĂ©bĂ© comporte de nombreux bienfaits, que ce soit pour un bĂ©bĂ© nĂ© Ă  terme ou un bĂ©bĂ© nĂ© prĂ©maturĂ©. Ce n’est pas une nouvelle. Une prĂ©cĂ©dente Ă©tude avait montrĂ© que le lait maternel Ă©tait Ă©galement bĂ©nĂ©fique pour les grands prĂ©maturĂ©s, et rĂ©duirait aussi leurs problĂšmes respiratoires. Cette fois-ci, nourrir bĂ©bĂ© au sein pourrait le protĂ©ger des symptĂŽmes respiratoires de l’asthme, appellĂ©s les « crises d’asthme ». Pour en arriver Ă  cette conclusion, les chercheurs ont suivi 368 nouveau-nĂ©s, prĂ©sentant une caractĂ©ristique gĂ©nĂ©tique prĂ©disposant Ă  l’asthme : la variation de l’expression des gĂšnes se situant sur le chromosome 17, et appelĂ©s 17q21. Les bĂ©bĂ©s qui les possĂšdent prĂ©sentent tous des dispositions Ă  dĂ©velopper une respiration sifflante, davantage quand ils sont exposĂ©s Ă  certains facteurs environnementaux comme la poussiĂšre, le pollen, les acariens, les poils d’animaux, mais aussi la fumĂ©e de la cigarette, ou encore la pollution atmosphĂ©rique. Les chercheurs ont alors souhaitĂ© savoir si le lait maternel pouvait modifier la variation de l’expression de ces gĂšnes.

Le lait maternel protĂšgerait bĂ©bĂ© de l’asthme

RĂ©sultats ? Parmi ces 368 nourrissons, ceux qui Ă©taient allaitĂ©s ont 27% de risques en moins de dĂ©velopper des symptĂŽmes respiratoires et ainsi de devenir asthmatique. Au contraire, les bĂ©bĂ©s qui n’Ă©taient pas nourris au sein avaient plus de risques de le devenir. À ce sujet, le mĂ©decin Olga Gorlanova, qui travaille Ă  l’hĂŽpital universitaire pĂ©diatrique de BĂąle, a dĂ©clarĂ© : « Notre Ă©tude met en Ă©vidence que celle-ci peut ĂȘtre modifiĂ©e par l’allaitement », avant de poursuivre : « C’est la premiĂšre fois que nous sommes capables de montrer que l’effet du variant gĂ©nĂ©tique 17q21 sur les systĂšmes respiratoires au cours de la premiĂšre annĂ©e de vie dĂ©pend du mode d’alimentation. »Â L’experte a Ă©galement prĂ©cisĂ© que d’autres Ă©tudes seront menĂ©es afin de confirmer cette conclusion. Comme le prĂ©cise le compte-rendu de cette Ă©tude, l’allaitement minimise de 27% le risque de dĂ©velopper de l’asthme mais n’est pas une recette magique non plus. VoilĂ  qui rassurera aussi les mamans qui n’allaitent pas leur bĂ©bĂ©.

L’asthme, qu’est-ce-que c’est ?

L’asthme est une maladie chronique, caractĂ©risĂ©e par une inflammation plus ou moins importante des voies respiratoires (dans les bronches, petites bronches et bronchioles). Les personnes asthmatiques ont alors du mal Ă  respirer, ont une respiration sifflante mais aussi une sensation d’oppression dans la poitrine. Cette maladie se manifeste par une « crise » oĂč les symptĂŽmes viennent s’aggraver et oĂč la personne n’arrive plus Ă  respirer normalement. Elle peut alors ĂȘtre soulagĂ©e par des mĂ©dicaments.

Quels sont les bienfaits du lait maternel ?

D’aprĂšs l’Organisation Mondiale de la SantĂ© (OMS), le lait maternel est ce qui convient le mieux aux nourrissons. En effet, il stimule son dĂ©veloppement physique et intellectuel et contient des protĂ©ines parfaites pour bĂ©bĂ©. Il fournit Ă©galement des minĂ©raux et des vitamines qui lui sont nĂ©cessaires.

Mais en plus de lui apporter des bienfaits nutritionnels, le lait maternel protĂšge votre petit bout. En effet, en allaitant, bĂ©bĂ© souffrira en principe moins d’anĂ©mie, de gastro-entĂ©rites, de diarrhĂ©es, de maladies des voies respiratoires, de rhumes, d’otites et de mĂ©ningites. Il sera Ă©galement un peu plus protĂ©gĂ© contre l’obĂ©sitĂ© Ă  condition Ă©videmment que l’hygiĂšne de vie au cours de la petite enfance tienne compte de rĂšgles diĂ©tĂ©tiques et propose suffisamment d’exercices physiques, mais aussi du diabĂšte et autres maladies chroniques. L’OMS recommande un allaitement maternel « exclusif » (lait maternel seul, avec Ă©ventuellement de l’eau et des jus de fruits) jusqu’à l’ñge de 6 mois puis partiel jusqu’aux 2 ans de bĂ©bĂ©.

Toutefois, l’allaitement demeure une recommandation, non une obligation : un bĂ©bĂ© qui n’est pas nourri au sein peut ĂȘtre, bien sĂ»r, en aussi bonne santĂ© qu’un autre bĂ©bé allaitĂ©.

À lire absolument