Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Allaitement : un choix ou une obligation pour les mamans ?

Allaitement : un choix ou une obligation pour les mamans ?

Le fait de vouloir allaiter ou de donner le biberon relĂšve de la vie privĂ©e. Ah bon
 vous croyez ? En rĂ©alitĂ©, le personnel mĂ©dical fait de plus en plus pression sur les jeunes mamans, en vantant les bienfaits du lait maternel. Et balayant, au passage, le fait de donner le biberon. A leur dĂ©charge, outre qu’ils en sont certainement convaincus, ce sont aussi les recommandations de l’OMS : les jeunes mamans doivent ĂȘtre informĂ©es que le lait maternel est l’aliment le plus adaptĂ© Ă  leur bĂ©bĂ©.

Cependant, si certaines mamans ont pris beaucoup de plaisir Ă  allaiter bĂ©bĂ©, d’autres mamans ont choisi d’essayer, sans pour autant y parvenir, quelle qu’en soit la raison. Et d’autres encore, n’ont pas voulu essayer. C’est leur droit.

Et pourtant, bien que les femmes peuvent choisir entre la tĂ©tine du biberon ou leur sein pour leur petit bout de chou, certains mĂ©decins et personnels soignants pointent encore du doigt celles qui n’allaitent pas, tout en dĂ©crivant les bienfaits du lait maternel, comme le renforcement du systĂšme immunitaire.

Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau, de la Leche League, a coutume de dire : « nous ne forçons jamais les femmes Ă  allaiter, mais celles qui le souhaitent, nous les aidons Ă  mettre en place et poursuivre l’allaitement tant qu’elles le dĂ©sirent. » Un discours Ă©quilibrĂ©, respectueux, qui tranche souvent avec des opinions plus tranchĂ©es et plus culpabilisantes.


En France, le dernier chiffre fourni par la DREES (Direction de la recherche, des Ă©tudes, de l’évaluation et des statistiques) concernant l’allaitement maternel date de l’annĂ©e 2002 : il est de 56,2 % Ă  la sortie de la maternitĂ©. Mais trĂšs vite, ce taux baisse, aprĂšs le retour Ă  la maison. L’Organisation Mondiale de la SantĂ© (OMS) prĂ©conise d’allaiter bĂ©bĂ© jusqu’à l’ñge de 6 mois, puis en allaitement alternĂ© jusqu’à 2 ans.

Les femmes qui n’allaitent pas, traitĂ©es de mauvaises mĂšres

Une femme est libre d’avoir le choix non ? Pas vraiment
 Car toutes celles qui n’allaitent pas sont considĂ©rĂ©es comme de mauvaises mĂšres qui sont alors tout bonnement « égoĂŻstes » peut-on lire dans une enquĂȘte rĂ©alisĂ©e par Elle.fr. Et c’est Ă  ce moment-lĂ  que les fĂ©ministes s’insurgent, dĂ©clarant que les femmes peuvent disposer de leur corps comme bon leur semble. Et si une Ă©tude a le malheur de paraĂźtre, vantant ainsi les mĂ©rites du lait maternel, les critiques sont doublĂ©es sur les rĂ©seaux sociaux. Il en va de mĂȘme lorsqu’il s’agit des bienfaits du lait en biberon. Quoi qu’on fasse, hein
 on aura toujours tort !

Les jeunes mamans se sentent alors davantage sous pression, comme l’indique un sondage rĂ©alisĂ© par le site français de presse fĂ©minine. Ainsi, 60 % des lectrices dĂ©noncent la pression sur l’allaitement et il est souvent difficile de ne pas cĂ©der Ă  la culpabilisation
 Nul doute que celles qui allaitent au-delĂ  des 6 mois, voire des 1 an ou plus, souffrent aussi du jugement de celles et ceux qui pensent que lĂ , ça a peut-ĂȘtre assez duré 


À lire absolument