Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus fertilitĂ© » La transplantation de tissus ovariens cryogĂ©nisĂ©s, une avancĂ©e pour la fertilitĂ© des femmes atteintes de cancers

La transplantation de tissus ovariens cryogénisés, une avancée pour la fertilité des femmes atteintes de cancers

L‘infertilitĂ© est un problĂšme que rencontrent bon nombre de femmes souffrant de maladies chroniques ou de maladies graves nĂ©cessitant des traitements mĂ©dicamenteux et des interventions lourdes telles que des chimiothĂ©rapies ou la radiothĂ©rapie. Des solutions existent pour les personnes devant subir ces traitements, la cryogĂ©nisation des gamĂštes et d’embryons ou encore la PMA. Mais depuis 1999 le docteur Kutluk Oktay travaille sur une mĂ©thode pouvant rendre la fertilitĂ© aux personnes l’ayant perdu suite Ă  des traitements mĂ©dicaux.

La transplantation de tissus ovariens permet de retrouver la fertilité

Le docteur Kutluk Oktay est un professeur spĂ©cialisĂ© en mĂ©decine dans l’obstĂ©trique, la gynĂ©cologie, la biologie cellulaire, la pathologie et l’anatomie. Depuis 1999, date de la premiĂšre transplantation de tissus ovariens cryogĂ©nisĂ©s, il a mis au point et continue Ă  parfaire cette technique permettant de prĂ©server la fertilitĂ© de ses patients. Au dĂ©but du mois de novembre il a transplantĂ© du tissu ovarien cryogĂ©nisĂ© depuis dix ans sur une patiente de 25 ans au NYU Winthrop Hospital de Mineola, aux États-Unis. La patiente, qui n’a pas dĂ©sirĂ© communiquer son nom, a permis au docteur Oktay d’utiliser ses donnĂ©es mĂ©dicales. Ainsi on sait que le tissu ovarien a Ă©tĂ© prĂ©levĂ© lorsqu’elle avait 15 ans aprĂšs un diagnostic de leucĂ©mie qui fut traitĂ© par chimiothĂ©rapie, radiothĂ©rapie et greffe de moelle osseuse. Cette opĂ©ration est la premiĂšre transplantation de ce type effectuĂ© Ă  Long Island, États-Unis. C’est Ă©galement la premiĂšre rĂ©alisĂ©e en ambulatoire et la premiĂšre rĂ©alisĂ©e Ă  l’aide d’un robot chirurgical, le Davinci. La prĂ©sence du robot permet des incisions plus petites et une prĂ©cision plus grande ce qui permet d’augmenter la viabilitĂ© et la longĂ©vitĂ© des tissus greffĂ©s.

La transplantation de tissus ovariens comment ça marche ?

La transplantation de tissus ovariens s’effectue sur une personne ayant subi des dommages de fertilitĂ© et s’Ă©tant vu prĂ©levĂ© un de ses ovaires. Ce type de transplantation est actuellement proposĂ©e pour les femmes subissant des traitements gonadotoxiques, c’est-Ă -dire susceptibles de provoquer une infertilitĂ©. C’est une autogreffe ovarienne, dont le prĂ©lĂšvement peut s’effectuer sur des sujets prĂ© pubĂšres, un des deux ovaires et gĂ©nĂ©ralement prĂ©levĂ©. Le tissu ovarien est ensuite cryogĂ©nisĂ© Ă  une tempĂ©rature de -140°c grĂące Ă  une technique de cryogĂ©nisation lente qui prĂ©vient la formation de cristaux de glaces, ceci pouvant endommager les cellules et les rentrent inutilisables.

Le tissu peut par la suite rester conservĂ© pendant plusieurs annĂ©es avant d’ĂȘtre rĂ©implantĂ©. Bien Ă©videmment, du fait du prĂ©lĂšvement et de la greffe le tissu rĂ©implantĂ© Ă  une durĂ© de vie plus courte que le tissu dĂ©veloppĂ© in vivo, mais cette opĂ©ration permet de restaurer la fertilitĂ© aprĂšs un cancer. Les spĂ©cialistes on pu constater que le tissu ovarien avait une durĂ©e de vie pouvant dĂ©passer les 10 ans. Cette technique a permis de donner naissance Ă  plus d’une vingtaine de bĂ©bĂ©s.dont 2 en France. Elle reste cependant une mĂ©thode expĂ©rimentale qui est en constant dĂ©veloppement et amĂ©lioration, et ce dans le but d’aider des patients atteints de cancers Ă  avoir des enfants. RĂ©cemment, des chercheurs Kenyan ont rĂ©ussi a dĂ©montrer qu’ une greffe ovarienne entre deux donneurs non apparentĂ©s Ă©tait possible sans avoir recours Ă  des mĂ©dicaments anti-rejet,(qui se trouvent ĂȘtre un frein majeur a ce type de transplantation) ce qui ouvre la perspective d’ouvrir cette technique Ă  de nombreuses femmes.

À lire absolument