En train de lire
La transplantation de tissus ovariens cryogénisés, une avancée pour la fertilité des femmes atteintes de cancers

La transplantation de tissus ovariens cryogénisés, une avancée pour la fertilité des femmes atteintes de cancers

L’infertilité est un problème que rencontrent bon nombre de femmes souffrant de maladies chroniques ou de maladies graves nécessitant des traitements médicamenteux et des interventions lourdes telles que des chimiothérapies ou la radiothérapie. Des solutions existent pour les personnes devant subir ces traitements, la cryogénisation des gamètes et d’embryons ou encore la PMA. Mais depuis 1999 le docteur Kutluk Oktay travaille sur une méthode pouvant rendre la fertilité aux personnes l’ayant perdu suite à des traitements médicaux.

La transplantation de tissus ovariens permet de retrouver la fertilité

Le docteur Kutluk Oktay est un professeur spécialisé en médecine dans l’obstétrique, la gynécologie, la biologie cellulaire, la pathologie et l’anatomie. Depuis 1999, date de la première transplantation de tissus ovariens cryogénisés, il a mis au point et continue à parfaire cette technique permettant de préserver la fertilité de ses patients. Au début du mois de novembre il a transplanté du tissu ovarien cryogénisé depuis dix ans sur une patiente de 25 ans au NYU Winthrop Hospital de Mineola, aux États-Unis. La patiente, qui n’a pas désiré communiquer son nom, a permis au docteur Oktay d’utiliser ses données médicales. Ainsi on sait que le tissu ovarien a été prélevé lorsqu’elle avait 15 ans après un diagnostic de leucémie qui fut traité par chimiothérapie, radiothérapie et greffe de moelle osseuse. Cette opération est la première transplantation de ce type effectué à Long Island, États-Unis. C’est également la première réalisée en ambulatoire et la première réalisée à l’aide d’un robot chirurgical, le Davinci. La présence du robot permet des incisions plus petites et une précision plus grande ce qui permet d’augmenter la viabilité et la longévité des tissus greffés.

La transplantation de tissus ovariens comment ça marche ?

La transplantation de tissus ovariens s’effectue sur une personne ayant subi des dommages de fertilité et s’étant vu prélevé un de ses ovaires. Ce type de transplantation est actuellement proposée pour les femmes subissant des traitements gonadotoxiques, c’est-à-dire susceptibles de provoquer une infertilité. C’est une autogreffe ovarienne, dont le prélèvement peut s’effectuer sur des sujets pré pubères, un des deux ovaires et généralement prélevé. Le tissu ovarien est ensuite cryogénisé à une température de -140°c grâce à une technique de cryogénisation lente qui prévient la formation de cristaux de glaces, ceci pouvant endommager les cellules et les rentrent inutilisables.

Voir Aussi

Le tissu peut par la suite rester conservé pendant plusieurs années avant d’être réimplanté. Bien évidemment, du fait du prélèvement et de la greffe le tissu réimplanté à une duré de vie plus courte que le tissu développé in vivo, mais cette opération permet de restaurer la fertilité après un cancer. Les spécialistes on pu constater que le tissu ovarien avait une durée de vie pouvant dépasser les 10 ans. Cette technique a permis de donner naissance à plus d’une vingtaine de bébés.dont 2 en France. Elle reste cependant une méthode expérimentale qui est en constant développement et amélioration, et ce dans le but d’aider des patients atteints de cancers à avoir des enfants. Récemment, des chercheurs Kenyan ont réussi a démontrer qu’ une greffe ovarienne entre deux donneurs non apparentés était possible sans avoir recours à des médicaments anti-rejet,(qui se trouvent être un frein majeur a ce type de transplantation) ce qui ouvre la perspective d’ouvrir cette technique à de nombreuses femmes.



Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire