La Haute Cour de justice d’Irlande autorise l’arrêt des soins d’une femme enceinte

Âgée de 20 ans, une jeune mère irlandaise maintenue en vie artificiellement, va être débranchée. Cette dernière était enceinte de 18 semaines.

La décision a été prise par la Haute Cour de justice de Dublin le 26 décembre dernier. La justice irlandaise a en effet autorisé l’interruption des soins d’une jeune femme alors enceinte de 18 semaines, une information dont nous vous avions parlé quelques jours plus tôt.

En état de mort cérébral, cette mère de deux enfants était maintenue artificiellement en vie par l’équipe médicale. Mais déclarée cliniquement morte le 3 décembre dernier à cause d’une lésion cérébrale, son décès avait ravivé le débat sur le droit à l’avortement en Irlande, pays à forte tradition catholique. La décision risque donc de faire beaucoup de bruit et de fortement raviver le débat. La maman était en effet maintenue en vie par la médecins, et ce sur la base de la constitution irlandaise qui reconnaît à une femme et à son enfant à naître le droit à la vie. Rappelons que la famille de la jeune femme avait demandé déjà, et cela à plusieurs reprises, le droit de laisser partir cette dernière et donc de stopper les soins.

A savoir qu’en Irlande, l’avortement était strictement interdit jusqu’en 2013 mais une loi a finalement été votée en juillet 2013. Celle-ci autorise l’interruption de grossesse si la poursuite de cette dernière fait courir « un risque réel et substantiel » pour la vie de la femme concernée. Cette loi prévoit par ailleurs, en cas de risque de suicide, que soit requis l’avis unanime d’un obstétricien et de deux psychiatres soit requis.


 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire