Etats-Unis : l’Ohio envisage la peine de mort pour les femmes ayant recours à l’IVG

Dans l’Ohio, aux Etats-Unis, la Chambre des représentants vient de voter une loi interdisant le recours à l’IVG après 6 semaines de grossesse. Si cette décision fait déjà débat, les élus seraient près à interdire l’avortement, interrompre sa grossesse volontairement deviendrait donc un crime passible de la peine de mort !

Un état conservateur anti-IVG

L’Ohio est un Etat du Nord-Est des Etats-Unis. Le 15 novembre, la Chambre des représentants de cet Etat votait une loi interdisant l’avortement après 6 semaines de grossesse. C’est-à-dire juste avant que l’on ne puisse détecter le battement de cœur du bébé voire même pour certaines femmes, avant qu’elles ne découvrent qu’elles sont enceintes. La loi ne contient d’ailleurs aucune exception, que ce soit en cas d’inceste, de viol ou encore de risque pour la vie de la mère. Ce qui rend également illégale l’interruption médicale de grossesse (IMG).

Le gouverneur de l’Etat a immédiatement opposé son véto à cette loi qui ne sera donc pas appliquée pendant au moins 20 semaines. Mais d’après CNN, la Chambre des représentants serait en train de considérer un nouveau projet loi qui pénaliserait purement et simplement l’avortement.

Les femmes risqueraient la peine de mort

Le nouveau projet de loi viserait à changer la définition de « personne » et y inclurait les « êtres humains qui ne sont pas encore nés« . Ce qui ferait de l’avortement un meurtre. En conséquence, les femmes ainsi que les médecins qui procéderaient à un avortement, seraient considérés comme des meurtriers. Dans cet Etat, la peine de mort est encore en vigueur et donc, si cette loi venait à passer, une femme ayant recours à une IVG ou une IMG serait passible au moins d’une peine de prison ferme, possiblement à vie ou de la peine de mort.


L’Ohio n’est pas le seul état des Etats-Unis à tenter de durcir les lois d’accès à l’avortement (l’Alabama et la Virginie-Occidentale par exemple). La docteure Leana Wen, présidente du Planning Familial Américain déclare : « Nous devons lutter plus que jamais pour protéger le droit de chaque femme à disposer de son corps, sa vie et son avenir. Nous savons que la majorité des Américains veulent avoir un accès à un avortement sans risque et légal. Il est temps que les politiciens nous écoutent – l’accès à un avortement sans risque et légal est un droit humain« .