Pourquoi les jumeaux devraient-ils venir au monde avant le terme de la grossesse ?

Afin de leur assurer de meilleures chances de survie, et ainsi réduire les risques de mortalité, les jumeaux devraient venir au monde avant le terme de la grossesse. En effet, selon une étude réalisée par des chercheurs européens et publiée le 7 septembre 2016 dans le British Medical Journal, une femme enceinte de jumeaux devrait accoucher à la 36ème ou la 37ème semaine de grossesse.

Deux bébés donc fois plus de risques de complications

Une grossesse gémellaire (une future maman qui attend des jumeaux) a plus de risques de connaître des complications de grossesse qu’une femme qui attend un bébé. Eh oui, deux bébés donc deux fois plus de risques et donc il faut faire deux fois plus attention… C’est pourquoi, en général, il est courant de voir les médecins provoquer l’accouchement avant le terme de la grossesse (à la 40ème semaine de grossesse). Mais jusqu’à cette étude, on ignorait le meilleur moment pour éviter les risques de mortalité néonatale (à savoir que les bébés viennent au monde en vie, mais décèdent entre la naissance et le 28ème jour de vie) ou de naissances de bébés mort-nés, dans le cas d’une grossesse gémellaire.

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont analysé 32 études publiées depuis ces dix dernières années, concernant plus de 35 000 femmes enceintes de jumeaux. Ils ont alors remarqué que les risques d’avoir un bébé mort-né, ou un bébé qui meurt après sa venue au monde étaient « équilibrés » jusqu’à la 37ème semaine, dans le cas d’une grossesse bichoriale (où il a deux placentas). Alors que mettre au monde des jumeaux lors de la 38ème semaine de grossesse entraînerait « 8,8 décès supplémentaires pour 1.000 (bébés), dus à une augmentation des enfants mort-nés », ont écrit les chercheurs.


En ce qui concerne les grossesses monochoriales (à savoir, un seul placenta), le meilleur moment pour accoucher serait alors durant la 36ème semaine. Toutefois, les chercheurs précisent que de nouvelles études sont nécessaires pour ce type de grossesse, avant d’établir des recommandations. D’autant plus que, selon les informations du site devenirgrand.com, les grossesses monochoriales représentent 20% des grossesses gémellaires (contre 80 % pour celles qui sont bichoriales). Également, ce sont celles qui présentent de très hauts risques de complications fœtales comme la mort in utero ou encore les retards de croissance intra-utérine. Mieux vaut donc patienter pour avoir de nouveaux résultats de la part de ces chercheurs… Mais avec cette étude, les experts espèrent ainsi que cela va permettre « de réduire le nombre d’enfants mort-nés et de complications néonatales chez les jumeaux nés à terme ».

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire