Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » IVG : tous les frais annexes maintenant remboursĂ©s Ă  100%

IVG : tous les frais annexes maintenant remboursés à 100%

C‘est une avancĂ©e sociale qu’il ne faut pas nĂ©gliger : tous les frais annexes liĂ©s Ă  l’interruption volontaire de grossesse (IVG) seront, dĂšs le 1er avril, entiĂšrement pris en charge par l’Assurance maladie. Cette annonce officielle vient d’ĂȘtre publiĂ©e au Journal officiel et comprend notamment les consultations, les analyses biologiques ou les Ă©chographies dont une femme enceinte doit avoir recours si l’avortement est dĂ©cidĂ© ou doit se dĂ©cider. Une grande avancĂ©e donc qui permettra aux femmes concernĂ©es de mieux apprĂ©hender cette Ă©tape.

Un meilleur suivi médical remboursé et qui rassure

En France, environ 220 000 avortements sont pratiquĂ©s chaque annĂ©e selon les chiffres de 2011 du ministĂšre de la SantĂ©. Ce chiffre se stabilise depuis 2006 aprĂšs une hausse constante entre 1995 et 2006 grĂące Ă  une meilleure couverture contraceptive des françaises. NĂ©anmoins, les inĂ©galitĂ©s sociales et rĂ©gionales persistent et dĂ©notent une forte concentration d’IVG dans les DOM, en Île de France et dans le sud de la France. Le phĂ©nomĂšne est d’autant plus rĂ©curent que 33% des femmes françaises avortent au moins une fois dans la vie. Le pourcentage passe Ă  9,5 pour celles qui pratiquent une IVG deux fois.

Mais un grand pas vient d’ĂȘtre franchi par le gouvernement et notamment grĂące Ă  la loi officiellement applicable ce 1er avril prochain. Les nouvelles mesures dĂ©cidĂ©es par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la SantĂ©, comprennent notamment la prise en charge Ă  100% des consultation des examens mais aussi des Ă©chographies et la consultation du recueil de consentement. Depuis 2013, seule l’intervention volontaire de grossesse en elle-mĂȘme Ă©tait remboursĂ©e entiĂšrement par l’Assurance maladie. GrĂące Ă  ces multiples remboursements, il faut espĂ©rer que les femmes dĂ©sirant mettre Ă  un terme Ă  leur grossesse aient de plus en plus recours Ă  ces suivis annexes afin d’ĂȘtre mieux renseignĂ©es et plus rassurĂ©es…

A noter Ă©galement que la loi de santĂ© promulguĂ©e supprime dĂ©finitivement le dĂ©lai de rĂ©flexion accordĂ©e aux femmes enceintes allant jusqu’Ă  7 jours. DĂ©sormais, seules les mineures bĂ©nĂ©ficient de ce dĂ©lai de rĂ©flexion mais uniquement pendant deux jours.

Renforcer la proximité des médecins

Une autre notion prĂ©sente dans la loi mĂ©rite que l’on s’y arrĂȘte quelques instants : les prix des forfaits pour une IVG instrumentale sans anesthĂ©sie gĂ©nĂ©rale pratiquĂ©e en ambulatoire sont dĂ©sormais plafonnĂ©s Ă  463,25 euros. Il en va de mĂȘme lorsque le mĂ©decin reçoit le consentement d’une patiente pour pratiquer une Ă©chographie d’investigation prĂ©alable Ă  l’invention. Cette intervention est dĂ©sormais plafonnĂ©e Ă  35,65 euros.

La loi tient Ă©galement Ă  renforcer l’offre de proximitĂ©. Les mĂ©decins qui exercent dans des centres de santĂ© français peuvent dĂ©sormais rĂ©aliser une IVG instrumentale pour ne pas limiter l’offre aux IVG mĂ©dicamenteuses. Autre avancĂ©e, les sages-femmes pourront, Ă  partir du 1er avril, rĂ©aliser Ă©galement des IVG mĂ©dicamenteuses.

 

À lire absolument