En train de lire
IVG (Interruption Volontaire de Grossesse)

IVG (Interruption Volontaire de Grossesse)

Qu’est-ce que l’IVG ?

L’interruption Volontaire de Grossesse (IVG) est l’action d’interrompre une grossesse à la demande d’une femme non désireuse de sa grossesse. La loi sur l’interruption volontaire de grossesse a été légalisée par La loi Veil du 17 janvier 1975.

L’intervention peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le début des dernières règles. Deux méthodes sont alors employées : l’IVG instrumentale (chirurgicale) qui est pratiquée dans un hôpital ou une clinique ou l’IVG médicamenteuse pratiquée soit dans un établissement de santé, soit dans un cabinet de ville ou soit dans un centre de planification et vous rentrez ensuite chez vous où l’expulsion de l’embryon aura lieu quelques heures plus tard. Cette décision est prise par le médecin en tenant compte de votre choix mais surtout selon l’avancée de votre grossesse. Si cette dernière est trop avancée, l’intervention chirurgicale est obligatoire. De même, si votre IMC est trop élevé, vous ne pourrez pas bénéficier de l’IVG médicamenteuse.

Pourquoi faut-il se renseigner sur l’IVG ?

Chaque femme, mineure ou non et résidant en France, peut décider d’interrompre sa grossesse si c’est ce qu’elle désire. L’IVG pour les plus jeunes est possible, sans le consentement des parents ou d’un représentant légal, mais la jeune femme mineure devra tout même être accompagnée d’une personne majeure lors de l’intervention. L’IVG est prise en charge par l’Assurance maladie, mais certains établissements peuvent pratiquer des dépassements d’honoraires. Il faut alors consulter votre mutuelle pour savoir si elle prend en charge les dépassements. Un numéro vert (0800 08 11 11) est disponible pour obtenir des renseignements précis sur l’IVG.

En savoir plus sur l’IVG

L’IVG chirurgicale peut être pratiquée jusqu’à la 12ème semaine de grossesse (14 semaines SA). Cette technique consiste à aspirer l’œuf une fois le col de l’utérus dilaté. Cette dilatation s’obtient avec des médicaments. Une anesthésie générale ou locale peut être pratiquée. L’intervention est rapide, environ 15 minutes, et se pratique en ambulatoire : la sortie a lieu quelques heures plus tard. Dans les jours qui suivent certaines complications peuvent apparaître, mais c’est assez rare : fièvre, saignements importants, maux de ventre, malaise. Il faut évidemment consulter. Une visite de contrôle est obligatoire, en général à la fin de la seconde semaine après l’intervention et avant la fin de la troisième semaine. Cette consultation permet de vérifier l’absence d’infection utérine ou la présence de traces ovulaires, en cas d’aspiration insuffisante.


L’IVG médicamenteuse s’effectue, pour sa part, jusqu’à la 5ème semaine de grossesse (7e semaine SA). Certains établissements de santé prolongent le délai de deux semaines supplémentaires, au cas par cas. Cette technique consiste à prendre deux médicaments à distance l’un de l’autre, afin d’interrompre la grossesse et ensuite expulser l’œuf. Le second médicament est pris entre 36 et 48 heures après la prise du premier.

Voir Aussi

Un peu de lecture sur l’IVG

Un numéro vert est disponible pour toutes celles qui veulent avoir recours à une IVG

Les frais annexes liés à l’IVG sont remboursés