Fumer du cannabis durant la grossesse déstructurerait le cerveau de bébé

Tout comme le tabac, fumer du cannabis durant votre grossesse est à proscrire car cela va nuire à l’oxygénation de votre fœtus. Malheureusement de plus en plus de femmes enceintes sont consommatrices de cette drogue illégale (jusqu’à 30%). En effet, si certaines vont fumer un joint dans un but « thérapeutique » et ainsi stopper les signes du sevrage tabagique, d’autres vont en consommer pour cesser les nausées et les vomissements du premier trimestre. Les méfaits du cannabis sur la grossesse et l’accouchement ne sont pas encore prouvés. Mais selon une étude réalisée par des scientifiques du Centre médical de l’Université Erasmus aux Pays-Bas et publiée dans la revue médicale britannique Biological Psychiatry, fumer du cannabis durant la grossesse modifierait le cerveau de l’enfant.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les cerveaux de 54 enfants, tous âgés entre 6 et 8 ans, qui ont été exposés au cannabis lorsqu’ils étaient dans le ventre de leur mère. Comme ces enfants ont également été exposés au tabac, les experts ont décidé de les comparer à 96 enfants qui avaient été uniquement soumis au tabac in utero. Pour examiner les cerveaux, les chercheurs ont utilisé l’imagerie par résonance magnétique structurelle. Également, tous les enfants ont été comparés à 113 enfants issus d’un groupe témoins

Un préfrontal plus épais pour les enfants exposés au cannabis

Résultat ? Les enfants qui avaient été soumis au cannabis in utero ont un cortex préfrontal plus épais que les autres. Cette région du cerveau regroupe la cognition complexe (ensemble des processus mentaux), la prise de décision ainsi que la mémoire de travail. Pour le médecin Hanan El Marroun, du Centre médical de l’Université Erasmus, c’est une étude très importante car « la consommation de cannabis pendant la grossesse est relativement courante et nous savons très peu de choses sur les conséquences potentielles d’exposition au cannabis pendant la grossesse et le développement du cerveau plus tard dans la vie » a-t-il écrit dans son rapport.

Toutefois, il est également important de prendre en compte que, pour cette étude, le degré de consommation de cannabis n’a pas été pris en compte. Cela pouvait donc très bien aller à celle qui fume occasionnellement à celle qui fume plusieurs fois par jour. Quoi qu’il en soit, des recherches supplémentaires seront effectuées afin de connaître toutes les causes ainsi que le niveau de relation entre l’exposition avant la naissance au cannabis et des anomalies structurelles du cerveau. Il n’empêche que, pour le médecin John Krystal, rédacteur en chef de Biological Psychiatry , « cette étude suggère que l’exposition prénatale au cannabis pourrait avoir des effets importants sur le développement du cerveau. » Les méfaits du cannabis ne sont pas tous connus pour la grossesse et l’accouchement, mais selon une étude, cela doublerait le risque de prématurité.


Mais dès la naissance de bébé, il y a des répercussions non négligeables : taille, poids de bébé, le THC présent dans le cannabis passe par le cerveau et empêche son développement, ce qui peut ensuite provoquer des troubles cognitifs chez bébé mais aussi des retards mentaux.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire