Drogues et grossesse : dites non !

Aussi dangereux que l’alcool et le tabac, la consommation de cannabis, de médicaments et autres drogues est à éviter absolument pendant une grossesse. Toute substance, même la plus nocive, traverse la barrière du placenta et rentre dans l’organisme de votre bébé

Trop peu de campagnes pour sensibiliser les futures mamans aux dangers du cannabis sont menées aujourd’hui. Pourtant il existe des risques qu’il ne faut pas négliger.

Cannabis, une drogue pas si douce à bannir pendant la grossesse.

Comme le tabac, fumer un joint pendant votre grossesse nuit à l’oxygénation de votre fœtus ! Le cannabis est la drogue la plus utilisée en France, et malheureusement de plus en plus de femmes enceintes en consomment (jusqu’à 30%). Certaines futures mamans vont en consommer dans un but « thérapeutique » : soit pour stopper les signes du sevrage tabagique (stress, frustration, fringales…), soit pour apprécier son efficacité contre les nausées et vomissements du premier trimestre. Bien qu’il soit encore difficile de prouver les méfaits du cannabis sur la grossesse et l’accouchement, il y a cependant des répercutions non négligeables sur le fœtus. La taille, le poids de l’enfant sont la plupart du temps inférieurs à la moyenne. Le développement cérébral du fœtus est à prendre également au sérieux. En effet, le THC contenu dans le cannabis passe dans son cerveau et nuit à sa bonne construction, ce qui pourrait provoquer des troubles cognitifs ou encore des retards mentaux chez le nouveau-né.

~break~Les médicaments peuvent nuire au bon déroulement de la grossesse


Avant de prendre un quelconque médicament, même vendu sans ordonnance, il sera préférable d’en parler à votre médecin. Faire des auto-prescriptions ou de l’automédication pendant votre grossesse peut être très dangereux ! Sachez que le médicament le plus anodin peut nuire à votre fœtus. Certains pris pendant la grossesse pourront entraîner d’éventuelles malformations, mais celles-ci seront majoritairement bénignes. Les anti-dépresseurs sont quant à eux, contre-indiqués pendant la grossesse. Pour celles qui veulent devenir maman, le mieux est de traiter votre dépression avant de commencer une grossesse. L’objectif étant de la passer dans de bonnes conditions.

Héroïne, cocaïne…et grossesse

Inutile de préciser que la consommation d’opiacés style héroïne, cocaïne, méthadone… a des répercutions dramatiques sur la maman et sur son fœtus. Mort in utero, overdose, mort subite du nourrisson, syndrome de sevrage (convulsions, tremblement…), la liste est longue. On ne badine pas avec la grossesse ! Tabac, alcool, cannabis et les autres drogues vous sont interdits. N’empoisonnez pas votre bébé, il n’a rien demandé si ce n’est de grandir sainement. Parlez-en à votre médecin si vous avez des difficultés pour arrêter, il est là pour que vous viviez au mieux votre grossesse.
 

 
Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire