Téléchargez l'application Neuf Mois
Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

En France, et si l’accouchement par césarienne avait moins la cote ?

La césarienne vous inquiète, vous paraît trop banalisée ? Rassurez-vous : selon un rapport publié par la Haute Autorité de Santé (HAS) le 15 octobre 2016, le taux de césarienne a diminué pour la première fois depuis 2011.

Pour arriver à ces résultats, la HAS a mis en place un programme dans 162 maternités françaises dont le but était de faire diminuer le taux d’accouchement par césarienne, qu’ils soient programmés, ou non. Et il semblerait que ça a fonctionné ! En 2011, 19,1% des accouchements se réalisaient par césarienne. Dans ce pourcentage, 56 000 se trouvaient être des césariennes programmées. Pour faire diminuer ce taux, la HAS a alors demandé que les maternités informent davantage les futures mamans, mais rappellent également les bonnes pratiques aux professionnels de santé.

Des résultats encourageants

Et il semblerait que ce dispositif et ces recommandations fonctionnent à merveille ! En effet, entre 2011 et 2014, le taux national annuel de césariennes a baissé de 0,3%, passant ainsi de 19,1% à 18,9%. Un faible résultat, mais qui reste quand bien même encourageant. Dans son rapport, la HAS a déclaré que durant cette période, il y a eu « moins de césariennes programmées : plus d’accouchements par voie basse ont été tentés et réussis, moins d’accouchements par voie basse compliqués ont nécessité une césarienne non programmée. » La baisse du taux a été remarqué sur toutes les maternités qui se sont portées volontaires à la participation de ce programme.

La HAS a tenu à préciser que ces évolutions positives se déroulent également dans un contexte où les facteurs de risques des futures mamans (comme le diabète gestationnel, la hausse du taux de grossesses tardives, l’obésité et les co-morbidités associées) favorisent le risque d’avoir recours à un accouchement par césarienne.

Le taux de césariennes programmées également en baisse

Dans les maternités volontaires, le taux de césariennes à terme programmées (environ 7% des césariennes) a également diminué de 0,6%. Il est intéressant de constater que dans les maternités non engagées, ce même taux a diminué de 0,4%. Ceci étant, on peut essayer de favoriser la naissance par voie basse mais sans que cela soit toujours possible : dans ce cas, l’équipe obstétricale doit décider d’une césarienne non programmée, ce qui explique la légère hausse du taux de césariennes non programmées (+0,2%). Les professionnels de santé la programment au terme de la grossesse lorsqu’ils n’ont pas d’autre choix que d’accoucher la future maman par césarienne. La HAS a ainsi remarqué que les césariennes réalisées après 39 semaines d’aménorrhée ont augmenté de 0,9%, par effet report de césariennes réalisées auparavant plus en amont. Si la césarienne est sous contrôle pour éviter des recours inutiles à cette pratique, elle est parfois inévitable. Et vous, avez-vous vécu ce type d’accouchement ?

Recevez chaque semaine votre suivi de grossesse personnalisé

Ma date d'accouchement prévue


Mon E-mail


Mon Prénom


J'ai plus de 18 ans et j'accepte la politique de confidentialité de Neuf Mois.*

OUI je veux recevoir les cadeaux, échantillons et offres de NEUF MOIS et ses partenaires (Envie de fraises, Bemini) à qui j'accepte que mes coordonnées soient communiquées.


* (obligatoire)
Vie privée : Les données recueillies font l'objet d'un traitement informatique, pour la gestion de votre compte utilisateur. Le destinataire des données est le community manager. Vous disposez d'un droit d'accès, modification, rectification et suppression, en vous adressant à webmaster@edlcmail.com.
Consulter la politique de données de NEUF MOIS.
Consulter les politiques de confidentialité des partenaires.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire