Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Comment bĂ©bĂ© ressent-il les peurs de sa maman ?

Comment bébé ressent-il les peurs de sa maman ?

Les chercheurs de l’universitĂ© Rockfeller de New York et du Michigan se sont intĂ©ressĂ©s au sujet des traumatismes transmis de la mĂšre Ă  l’enfant. Cette Ă©tude amĂ©ricaine publiĂ©e dans la revue PNAS rappelle que les parents peuvent transmettre leurs peurs aux enfants. Par exemple, si un bĂ©bĂ© voit ses parents effrayĂ©s devant un son ou une image spĂ©cifiques, il prendra peur devant ces mĂȘmes situations.

Mais comment se transmettent les traumatismes de la mĂšre au bĂ©bĂ© antĂ©rieurs Ă  la naissance ? Les scientifiques expliquent que les tout-petits pourraient ressentir les peurs de leur mĂšre… grĂące Ă  l’odorat.

L’expĂ©rience

L’Ă©tude a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e sur des rates. Les animaux ont Ă©tĂ© divisĂ©s en deux groupes, placĂ©s dans des piĂšces sentant la menthe poivrĂ©e. Dans le premier groupe, un lĂ©ger courant Ă©lectrique a Ă©tĂ© envoyĂ© sur les rates. Dans le second, aucun traumatisme n’a Ă©tĂ© testĂ© sur elles. AprĂšs la naissance de leurs petits, les scientifiques ont refait sentir l’odeur de menthe poivrĂ©e aux rates mais sans leur envoyer de dĂ©charge. Celles qui avaient Ă©tĂ© traumatisĂ©es Ă  l’Ă©poque ont ressenti de la peur rien qu’en sentant la menthe. Les autres non. L’Ă©tude s’est ensuite poursuivie avec les ratons, les petits des mĂšres Ă©tudiĂ©es. Il s’avĂšre que ces derniers ont eu la mĂȘme rĂ©action que leurs mamans : les petits descendant des mĂšres « traumatisĂ©es » ont eux aussi ressenti de la peur en sentant la menthe poivrĂ©e. Les ratons des mĂšres du groupe 2 n’ont quant Ă  eux rien ressenti.

On constate donc par cette expĂ©rience que les rates ont transmis Ă  leurs petits un sentiment de peur liĂ©e Ă  un traumatisme qui leur est arrivĂ© avant de les mettre au monde. Et l’odorat serait le moyen de ressentir ces peurs.

Quelle partie du cerveau est-elle sollicitĂ©e en situation de peur ? L’amygdale gauche du cerveau serait une aire-clĂ© dans l’apprentissage de la peur. D’ailleurs, quand cette partie du cerveau est bloquĂ©e, les rats ne sont plus effrayĂ©s par l’odeur de menthe poivrĂ©e.

L’espoir de meilleurs traitements

Cette expĂ©rience a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e sur des rats mais aura son utilitĂ© pour l’humain Ă©galement. Les traitements contre les phobies pourraient ĂȘtre amĂ©liorĂ©s, en sachant quelle est la zone du cerveau liĂ©e Ă  la peur. De plus, le Docteur Jacek Debiec, Ă  la tĂȘte de cette Ă©tude, pense qu’il sera prochainement possible de rĂ©duire l’impact des peurs de la mĂšre sur l’enfant. Mais le mĂ©decin rappelle cependant qu’il est essentiel de ressentir un minimum de peur : « Nous avons besoin de la peur pour survivre; nous avons besoin de ressentir la peur pour savoir qui nous sommes« . Les scientifiques ne chercheront donc pas Ă  rendre les futurs bĂ©bĂ©s insensibles Ă  tout !

À lire absolument