En train de lire
Comment bébé ressent-il les peurs de sa maman ?

Comment bébé ressent-il les peurs de sa maman ?

Les chercheurs de l’université Rockfeller de New York et du Michigan se sont intéressés au sujet des traumatismes transmis de la mère à l’enfant. Cette étude américaine publiée dans la revue PNAS rappelle que les parents peuvent transmettre leurs peurs aux enfants. Par exemple, si un bébé voit ses parents effrayés devant un son ou une image spécifiques, il prendra peur devant ces mêmes situations.

Mais comment se transmettent les traumatismes de la mère au bébé antérieurs à la naissance ? Les scientifiques expliquent que les tout-petits pourraient ressentir les peurs de leur mère… grâce à l’odorat.

L’expérience

L’étude a été réalisée sur des rates. Les animaux ont été divisés en deux groupes, placés dans des pièces sentant la menthe poivrée. Dans le premier groupe, un léger courant électrique a été envoyé sur les rates. Dans le second, aucun traumatisme n’a été testé sur elles. Après la naissance de leurs petits, les scientifiques ont refait sentir l’odeur de menthe poivrée aux rates mais sans leur envoyer de décharge. Celles qui avaient été traumatisées à l’époque ont ressenti de la peur rien qu’en sentant la menthe. Les autres non. L’étude s’est ensuite poursuivie avec les ratons, les petits des mères étudiées. Il s’avère que ces derniers ont eu la même réaction que leurs mamans : les petits descendant des mères « traumatisées » ont eux aussi ressenti de la peur en sentant la menthe poivrée. Les ratons des mères du groupe 2 n’ont quant à eux rien ressenti.

On constate donc par cette expérience que les rates ont transmis à leurs petits un sentiment de peur liée à un traumatisme qui leur est arrivé avant de les mettre au monde. Et l’odorat serait le moyen de ressentir ces peurs.


Voir Aussi

Quelle partie du cerveau est-elle sollicitée en situation de peur ? L’amygdale gauche du cerveau serait une aire-clé dans l’apprentissage de la peur. D’ailleurs, quand cette partie du cerveau est bloquée, les rats ne sont plus effrayés par l’odeur de menthe poivrée.

L’espoir de meilleurs traitements

Cette expérience a été réalisée sur des rats mais aura son utilité pour l’humain également. Les traitements contre les phobies pourraient être améliorés, en sachant quelle est la zone du cerveau liée à la peur. De plus, le Docteur Jacek Debiec, à la tête de cette étude, pense qu’il sera prochainement possible de réduire l’impact des peurs de la mère sur l’enfant. Mais le médecin rappelle cependant qu’il est essentiel de ressentir un minimum de peur : « Nous avons besoin de la peur pour survivre; nous avons besoin de ressentir la peur pour savoir qui nous sommes« . Les scientifiques ne chercheront donc pas à rendre les futurs bébés insensibles à tout !


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire