Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Des chercheurs ont crĂ©Ă© un Atlas 3D pour dĂ©celer les dĂ©fauts congĂ©nitaux au stade embryonnaire

Des chercheurs ont créé un Atlas 3D pour déceler les défauts congénitaux au stade embryonnaire

Des chercheurs issus de l’universitĂ© d’Amsterdam (Pays-Bas) ont mis au point un Atlas 3D, qui permet de suivre le dĂ©veloppement embryonnaire de bĂ©bĂ©, dĂšs les premiers mois de grossesse. Un moyen pour les scientifiques de pouvoir mieux comprendre l’apparition de malformations congĂ©nitales mais aussi de maladies.

Une véritable base de données

Pouvoir suivre le dĂ©veloppement de bĂ©bĂ© au stade d’embryon sera-t-il bientĂŽt possible ? Il semblerait. Cet Atlas 3D permettrait alors aux parents qui le souhaitent, de suivre le dĂ©veloppement embryonnaire de leur futur bĂ©bĂ©, dans les deux premiers mois de la grossesse. Une vĂ©ritable avancĂ©e dans le monde mĂ©dical, qui permettrait alors aux experts de pouvoir en savoir plus sur l’embryologie humaine. Qui plus est, cet Atlas 3D peut ĂȘtre actualisĂ© au fil des annĂ©es, mais aussi des dĂ©couvertes mĂ©dicales, contrairement aux livres, ou aux articles qui s’appuient alors sur des informations datant dĂ©jĂ  de plusieurs dĂ©cennies. Pour les scientifiques, cela leur permettrait alors d’en savoir davantage en ce qui concerne les dĂ©fauts congĂ©nitaux. « Il est juste de dire que nous connaissons actuellement mieux la lune que notre propre dĂ©veloppement embryonnaire ! » a souligné la principale auteur de l’Ă©tude Bernadette S. de Bakker à l’International Business Times.

Pour mettre au point cet Atlas 3D, l’Ă©quipe de chercheurs a utilisĂ© 15 000 Ă©chantillons de spĂ©cimens embryonnaires humains pour les intĂ©grer dans l’Atlas. Ils ont ensuite identifiĂ© et Ă©tiquetĂ© quasiment 150 organes et structures, afin d’Ă©tablir leurs changements de position. Le Dr. Bernadette S. de Bakker a ensuite dĂ©clarĂ© qu’il s’agit alors du premier Atlas 3D prĂ©sentant une aussi grande quantitĂ© de donnĂ©es. Avant d’ajouter : « Nous sommes capables de quantifier trĂšs prĂ©cisĂ©ment la croissance embryonnaire et la position spĂ©cifique des organes ». 

Aider les scientifiques à en savoir plus sur les maladies liées au développement

Montrer le dĂ©veloppement de l’embryon aux futurs parents, certes, mais cet Atlas aidera surtout les scientifiques qui travaillent sur le dĂ©veloppement humain prĂ©coce, ainsi que les maladies liĂ©es Ă  celui-ci. Le Dr. Bernadette S. de Bakker a alors expliquĂ© : « L’atlas est utile pour Ă©tudier comment les malformations congĂ©nitales apparaissent. Il est important de savoir comment le dĂ©veloppement embryonnaire humain normal se produit. »

Les mĂ©decins Ă©quipĂ©s de cette innovation seront alors en mesure d’expliquer comment et quand les malformations congĂ©nitales se produisent. Quant aux scientifiques qui Ă©tudient les substances toxiques pouvant affecter le bon dĂ©veloppement de l’embryon, l’Atlas pourrait Ă©galement leur venir en aide. La technologie ne cessera-t-elle donc jamais de nous Ă©tonner ?

À lire absolument

Laisser un commentaire