Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Les bĂ©bĂ©s lotus : qu’est-ce que cette nouvelle tendance ?

Les bĂ©bĂ©s lotus : qu’est-ce que cette nouvelle tendance ?

Les bĂ©bĂ©s lotus sont de plus en plus rĂ©pandus, d’aprĂšs le journal australien Women’s Weekly… BĂ©bĂ© lotus ? Un joli mot pour une pratique qui peut encore sembler Ă©trange : ne pas couper le cordon ombilical de son bĂ©bĂ© aprĂšs l’accouchement, mais attendre qu’il tombe tout seul, 3 Ă  10 jours aprĂšs la naissance. Certains parents pensent en effet que couper le cordon est une forme de traumatisme et un facteur de stress pour le bĂ©bĂ©. Mais cette pratique est-elle vraiment conseillĂ©e par les sages-femmes et les mĂ©decins ?

Avoir un bébé lotus : un défi logistique

Le Women’s Weekly a rencontrĂ© Kim Vale’s, une maman qui a choisi une « naissance lotus » pour sa fille. Kim leur a expliquĂ© qu’il n’Ă©tait pas forcĂ©ment facile de manier un bĂ©bĂ© reliĂ© Ă  un placenta : il faut dĂ©placer Ă  la fois le bĂ©bĂ© et le placenta, et faire attention Ă  ce que le sac contenant le placenta ne tombe pas.  « On prenait tellement de prĂ©cautions que je pense que cela a aidĂ© notre bĂ©bĂ© Ă  rentrer dans le monde en douceur ». D’aprĂšs elle, son bĂ©bĂ© Ă©tait trĂšs calme et ne pleurait pas beaucoup.

Avoir un bĂ©bĂ© lotus lui a cependant demandĂ© de nombreux efforts sanitaires : pour que le placenta ne pourrisse pas et ne sente pas mauvais, il faut le saler, l’envelopper dans des draps propres, avec Ă©ventuellement des fleurs sĂ©chĂ©es…

placenta accouchement lotus

Garder le cordon : des bienfaits médicaux ?

Si avoir un bĂ©bĂ© lotus peut poser des problĂšmes d’organisation, le jeu en vaut-il la chandelle ? Ne pas couper le cordon, est-ce vraiment profitable pour bĂ©bĂ© ? La pratique ne fait pas l’unanimitĂ© dans le monde mĂ©dical : ses bienfaits sont encore incertains. Philippe Deruelle, professeur en obstĂ©trique, a ainsi dĂ©clarĂ© sur le site de L’Obs que ne pas couper le cordon des prĂ©maturĂ©s immĂ©diatement pouvait ĂȘtre bĂ©nĂ©fique, car cela leur permet de bĂ©nĂ©ficier de l’apport en sang du placenta. De mĂȘme, cela peut ĂȘtre profitable aux nouveau-nĂ©s n’ayant pas assez de globules rouges ou d’hĂ©moglobine.

Mais pour le professeur, les bienfaits du placenta s’arrĂȘtent lĂ  : il n’y a pas d’interactions entre le placenta et le cordon, il est donc inutile de laisser le bĂ©bĂ© reliĂ© au placenta. Par ailleurs, manger le placenta n’est pas non plus efficace : ce dernier n’a pas de propriĂ©tĂ©s nutritionnelles particuliĂšres. « Le placenta serait plus un grigri qu’autre chose », conclut-il.

Un effet grigri peut ĂȘtre un peu cher payĂ©, Ă©tant donnĂ© qu’il rend le bĂ©bĂ© moins maniable, et peut donc limiter ses interactions avec ses proches. Pour ne pas gĂącher les propriĂ©tĂ©s du placenta et du cordon, peut-ĂȘtre est-il prĂ©fĂ©rable d’en faire don ? Le sang du cordon contient des cellules-souches qui peuvent ĂȘtre utilisĂ©es pour soigner les enfants atteints de maladies du sang, comme la leucĂ©mie…

À lire absolument

Laisser un commentaire