Au travail, on pourra s’absenter pour une PMA

Vendredi 27 novembre dernier, l’Assemblée nationale a voté des propositions en faveur des couples qui effectuent des démarches afin de mettre en place une Procréation Médicalement Assistée (PMA), dans le cadre de la Loi Santé. En effet, l’homme et la femme pourront tous deux s’absenter de leur travail dans le cadre d’un parcours PMA, pour effectuer les examens médicaux.

Un véritable pas en avant pour les couples qui ne peuvent pas faire autrement que d’avoir recours à une PMA afin de devenir parents. En effet, grâce à l’adoption de cette loi, les femmes pourront avoir ainsi des autorisations d’absence pour un rendez-vous médical dans le cadre de la PMA. Votée par les députés, cette loi vient ainsi modifier le code du travail. Jusque-là, dans le cadre d’un parcours PMA, une femme ne pouvait avoir un arrêt maladie que si elle devait être hospitalisée. Pour tout rendez-vous médical, elle n’avait aucun justificatif et perdait donc sa journée de travail.

Les hommes aussi !

Si les femmes pourront à présent s’absenter pour suivre leur parcours de PMA sans s’inquiéter de leur journée de travail, les hommes aussi ! En effet, la députée PS de Meurthe-et-Moselle, Chaynesse Khirouni, a demandé à ajouter un amendement, déclarant que les hommes pouvaient également disposer de trois absences à leur travail : trois rendez-vous médicaux pour réaliser un spermogramme ou donner son sperme pour une prochaine fécondation in vitro (FIV).

Selon les chiffres de l’Inserm, en 2010, en France, 22 401 enfants sont nés grâce à une PMA, ce qui représente une naissance sur quarante. Aucun autre chiffre plus récent n’est connu pour l’instant, la dernière enquête de périnatalité datant de 2010 et la prochaine étant programmée pour mars 2016.

Voir Aussi

Rappelons également que de nombreux bébés naissent en France, mais de PMA réalisées à l’étranger, comme en Belgique, en Finlande, aux Pays-Bas, en Suède, au Danemark ou en Espagne. En effet, les couples homosexuels ne sont pour l’instant pas encore autorisés à réaliser une PMA en France et beaucoup se rendent à l’étranger, où la loi qui encadre la procréation médicalement assistée est souvent plus souple. La PMA à l’étranger est aussi souvent l’alternative qui se pose aux couples qui ont atteint le nombre de FIV autorisées et/ou la limite d’âge en France et souhaitent se donner encore quelques chances de concevoir enfin ce bébé tant désiré.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire