Enceinte : à quels aménagements du temps de travail ai-je droit ?

Bébé pousse, votre ventre s’arrondi de plus en plus et la fatigue commence à se faire ressentir. Peut-être est-il temps de lever un peu le pied du boulot ? Mais vous n’êtes pas sûre de ce à quoi vous pouvez prétendre. Neuf Mois vous aide donc à faire le point sur les idées reçues concernant les aménagements du temps de travail pour les femmes enceintes.

Enceinte, mes rendez-vous médicaux peuvent être pris sur mon temps de travail

Vrai… en partie. La salariée bénéficie d’une autorisation d’absence pour se rendre aux sept examens médicaux et à la visite prénatale obligatoires. Ces absences ne peuvent entraîner aucune réduction de salaire et sont assimilées à du travail effectif. N’oubliez pas de prévenir votre supérieur en amont de cette absence, qui est programmée par nature. En revanche, les séances de préparation à l’accouchement ou les visites chez le kinésithérapeute, même si vous avez mal au dos,  ne seront pas excusées et seront comptées comme des absences. Votre employeur pourrait vous demander de rattraper cette absence ou pourrait la déduire de votre salaire.

Il est interdit de me faire travailler la nuit pendant ma grossesse

Faux. Dorénavant le travail de nuit est autorisé, mais la salariée en état de grossesse médicalement constaté peut être affectée, à sa demande ou à la demande d’un médecin du travail, à un poste de jour le temps de sa grossesse. Si le médecin constate par écrit que le poste de nuit est incompatible avec son état, le travail de jour peut même être prolongé après son retour pour une durée n’excédant pas un mois. Par contre votre employeur ne peut pas vous obliger à travailler plus de 10 heures par jour et vous ne pouvez pas être exposée à des éléments dangereux, comme les produits chimiques et rayon X. Dans ces cas-là vous pouvez demander une affectation à un autre poste.

Enceinte, je peux demander de passer à temps partiel au travail

Vrai. Comme tout salarié, vous pouvez le demander mais votre employeur n’est pas tenu d’accepter. En revanche si vous avez déjà un enfants de moins de 3 ans vous entrez alors dans le cadre du congé parental d’éducation à temps partiel.


J’ai le droit de finir une heure plus tôt pendant ma grossesse

Faux. La loi ne prévoit ni aménagement particulier, ni réduction d’horaires pour les femmes enceintes. Cependant, certaines conventions ou accords collectifs offrent des avantages quant aux conditions de travail des femmes enceintes : temps de pause, durée de travail. Renseignez-vous pour savoir ce que prévoit la vôtre. La fonction publique par exemple, concède une heure par jour maximum à partir du 3ème mois de grossesse, sur avis du médecin de prévention et compte tenu des nécessités des horaires du service.

Enceinte, je peux demander à changer de poste de travail

Vrai, avec un accord médical. La femme enceinte peut solliciter une affectation temporaire à un autre poste qui correspondra mieux à sa situation de santé. Ce droit d’affectation temporaire est mis en place soit à l’initiative de l’employeur après avis du médecin du travail, soit à l’initiative du salariée après avis de son médecin traitant, avec confirmation si l’employeur a demandé un arbitrage du médecin du travail. En tout état de cause, le salaire est maintenu. Cette affectation temporaire est bien entendu limitée à la période de grossesse. À l’issue du congé de maternité, la salariée est réintégrée à son poste précédent.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire