En train de lire
Elle attend finalement un bébé après avoir eu recours à une mère porteuse qui attend ses jumeaux

Elle attend finalement un bébé après avoir eu recours à une mère porteuse qui attend ses jumeaux

Lauren et Myron Lichtnauer ont vécu 21 fécondations in vitro en l’espace de 5 ans. Malheureusement, toutes ces tentatives se sont soldées par un échec pour ce couple d’Australiens. Résignés, ils ont alors eu recours à une mère porteuse quand un miracle se produit alors…

La mère porteuse en question ?

Il s’agissait de Rosie Luik, la meilleure amie de Lauren Lichtnauer. Cette dernière a proposé au couple de porter leurs enfants, raconte l’émission australienne 60 Minutes. Une FIV est alors mise en place pour Rosie, en utilisant les ovules de Lauren et les spermatozoïdes de son conjoint. Et heureuse nouvelle en août 2010 : la meilleure amie de Laurent attend alors des jumeaux. Début 2011, Lauren et Myron sont enfin parents pour leur plus grand bonheur.

Mais seulement voilà…

A quelques semaines de l’accouchement par césarienne de la mère porteuse, un miracle se produit : Lauren arrive finalement à être enceinte. Interviewée par l’émission 60 Minutes, elle a expliqué avoir dit à son amie : « J’ai quelque chose à te dire mais s’il te plaît ne soit pas fâchée contre moi et ne me déteste pas. » À présent, Lauren et Myron Lichtnauer sont les heureux parents de trois petites choupettes, toutes âgées de 5 ans. Mais ce n’est pas tout ! Et comme on peut le découvrir sur le compte Instagram de Lauren, à présent un quatrième bébé est venu au monde et cette fois-ci il s’agit d’un petit garçon. Comme quoi, un miracle peut en engendrer un autre… De quoi également redonner du baume au cœur à tous les couples qui tentent d’avoir un bébé, essuyant plusieurs échecs sur leur route.


©Lauren Lichtnauer/Instagram
©Lauren Lichtnauer/Instagram

Le rôle d’une mère porteuse

La gestation pour autrui (GPA) est une méthode de procréation à laquelle des couples ont recours en cas d’infertilité. La mère porteuse va alors porter l’enfant d’un couple qui a fourni les embryons durant les neuf mois de grossesse. Après la venue au monde du bébé, elle remettra l’enfant aux « parents intentionnels ». Un acte qui ne doit pas être toujours facile pour celle qui a porté ce bébé pendant neuf mois et qui doit ensuite le laisser partir. Était-ce le cas pour Rosie Luik ? Non, comme elle l’a expliqué sur son blog : « Depuis le début de ma grossesse, je connaissais la fin. Bien sûr, j’ai développé un lien avec ces bébés mais c’était plus celui qu’une tante peut avoir avoir un neveu ou une nièce ». Elle confie les aimer plus que tout mais que son travail « était de les porter et les mettre au monde en sécurité. Une fois que c’était fait et que mon amie pouvait tenir ses bébés dans ses bras, mon rôle était terminé ».

Voir Aussi
©Lauren Lichtnauer/Instagram
©Lauren Lichtnauer/Instagram

Et en France ?

En France, la loi de bioéthique du 29 juillet 1994 est catégorique : la gestation pour autrui est illégale en France. Le recours à une mère porteuse est punissable de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende pour l’intermédiaire qui permet qu’elle se réalise (comme un médecin). Voilà pourquoi de nombreux couples se rendent à l’étranger où la loi autorise la GPA dans certains états aux Etats-Unis (dont la Californie, le Connecticut, le Delaware, le Nevada ou encore le New Hampshire).

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire