Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Un anti-vomitif, trop souvent utilisĂ© par les jeunes mamans, trop dangereux ?

Un anti-vomitif, trop souvent utilisé par les jeunes mamans, trop dangereux ?

C‘est une petite bombe que vient de lĂącher la revue Prescrire en rapportant une Ă©tude parue dans Pharmacoepidemoilogy and Drug Safety, une revue internationale spĂ©cialisĂ©e dans l’épidĂ©miologie des effets nocifs des mĂ©dicaments, estimant Ă  200 le nombre de morts en France, rien qu’en 2012, liĂ©es Ă  la dompĂ©ridone, un anti-vomitif prescrit Ă  plus de 3 millions de Français. Des alertes avaient dĂ©jĂ  Ă©tĂ© lancĂ©es depuis des annĂ©es, notamment en direction des jeunes mamans.

Enceinte, les nausĂ©es, ça vous connaĂźt ? Dans les crises aiguĂ«s, qui ne serait pas tentĂ©e – on a bien dit tentĂ©e seulement – de piocher dans la boĂźte du mĂ©doc de notre enfance, le Motilium ? Ce mĂ©dicament contenant de la dompĂ©ridone est en effet couramment utilisĂ© contre les nausĂ©es et les vomissements, mais la notice prĂ©cise clairement qu’il est dĂ©conseillĂ© pendant la grossesse sauf avis mĂ©dical. Cependant, le Motilium a Ă©tĂ© longtemps utilisĂ© hors AMM par les jeunes mamans pour booster la prolactine en dĂ©but d’allaitement, ce qui a Ă©tĂ© fortement dĂ©criĂ© et dĂ©conseillĂ© voire interdit depuis quelques annĂ©es. Encore en 2014, la revue mĂ©dicale Prescrire avait alertĂ© Ă  propos des dangers liĂ©s Ă  la dompĂ©ridone. En 2012, elle avait dĂ©jĂ  publiĂ© un article faisant Ă©tat de plusieurs cas de mort subite liĂ©es Ă  ce mĂ©dicament. Toujours en vente aujourd’hui, est-il vraiment dangereux pour la santé ?

Plus de 200 morts en France chaque année

Il semblerait bien que ce soit le cas, Ă  en juger par la nouvelle alerte Ă©manant de la revue Prescrire. Selon une Ă©tude menĂ©e par l’Ă©pidĂ©miologiste Catherine Hill, « la dompĂ©ridone est responsable de 231 morts subites par an en France, dans la population des 18 ans et plus ». En 2014, ce nombre se situĂ© entre 43 et 189 morts. Environ 3 millions de personnes ont Ă©tĂ© exposĂ©es Ă  la dompĂ©ridone en France en 2012, indique la revue mĂ©dicale de rĂ©fĂ©rence.

Des effets indésirables graves pour le coeur

En 2011, les professionnels de santĂ© ont Ă©tĂ© sensibilisĂ©s sur les risques cardiaques rares mais potentiellement sĂ©vĂšres (arythmie ventriculaire et mort subite) associĂ©s Ă  l’utilisation de dompĂ©ridone. A la suite de ces rĂ©vĂ©lations, une rĂ©Ă©valuation europĂ©enne du rapport bĂ©nĂ©fice/risque a Ă©tĂ© dĂ©clenchĂ©e en 2013. De nouvelles recommandations concernant l’utilisation de ce mĂ©dicament ont Ă©tĂ© diffusĂ©es par l’Agence française du mĂ©dicament (ANSM) aux mĂ©decins et aux pharmaciens. Qui ont conduit Ă  la suppression le 10 septembre 2014 des mĂ©dicaments fortement dosĂ©s (20mg ou plus) en dompĂ©ridone.

Des médicaments toujours en vente et toujours remboursés

La revue Prescrire regrette cependant qu’« en avril 2015, la dompĂ©ridone est encore en vente et remboursable en France. ». Elle prĂ©vient aussi que les dĂ©rivĂ©s du Motilium sont dangereux : « Les mĂ©dicaments tels que la mĂ©topimazine (VogalĂšne° ou autre) et le mĂ©toclopramide (PrimpĂ©ran° ou autre) sont voisins de la dompĂ©ridone et sont dangereux aussi. »

A dĂ©faut de pouvoir obtenir un « dĂ©remboursement » du mĂ©dicament par l’assurance maladie et le retrait du marchĂ© immĂ©diat, la revue mĂ©dicale demande dans un premier temps que les patient soient « informĂ©s des dangers de la dompĂ©ridone et des mĂ©dicaments voisins ». VoilĂ  qui est fait au moins pour la dompĂ©ridone : ni pendant la grossesse, ni pendant l’allaitement et jamais sans avis mĂ©dical.

Spread pills box

À lire absolument