Le déroulement d’une fécondation in vitro

Le diagnostic du médecin est irrévocable : obstruction de vos trompes de Fallope, donc impossibilité d’envisager une grossesse naturellement. Une fois le choc passé, vous vous renseignez sur les méthodes pour une procréation assistée médicalement (FIV).

La fécondation in vitro, FIV, est arrivée en France il y a 25 ans de cela. Aujourd’hui, plus de 100 000 enfants sont des bébés éprouvettes. Cette technique est souvent requise pour pallier à une stérilité, qu’elle soit féminine ou masculine. La FIV est bien adaptée quand les trompes de Fallope de la femme sont bouchées, en cas d’endométrioses ou certaines maladies du col de l’utérus .

 

Fécondation in vitro : comment ça marche ?

La fécondation est effectuée en laboratoire, c’est-à-dire, hors du corps humain. Les ovules de la femme et les spermatozoïdes de l’homme sont prélevés. Chez ce dernier, l’extraction se fait au moyen de la masturbation alors que la femme doit subir un traitement hormonal pour aider à la maturation de plusieurs ovules simultanément. Une fois prélevés, les ovules et les spermatozoïdes sont stockés ensemble dans un tube ou une boîte de culture. C’est là que commence la fécondation, qui se fait généralement en 48 heures. Grâce au microscope, on peut voir les œufs féconds, puisqu’ils commenceront à se diviser. Entre le troisième et le sixième jour, les embryons sont déposés dans la cavité utérine. Pour maximiser les chances d’une grossesse, les médecins vont implanter trois ou quatre embryons féconds dans l’utérus. Outre le nombre d’embryons féconds introduits, le succès d’une fécondation in vitro dépend également de l’âge de la femme, après 40 ans le taux de réussite est de quatre à cinq pour cent seulement. Ce qui peut être vu comme un avantage peut aussi être perçu comme un inconvénient. Comme le transfert des embryons se limite à trois ou quatre œufs féconds, le reste peut être congelé. Si jamais le premier essai ne marche pas, les médecins peuvent implanter ceux qui ont été mis au frais. Mais si le premier coup était le bon, il faudra alors décider du sort des embryons féconds.

 

Quel est le taux de réussite ?

Le taux de réussite d’une fécondation in vitro est le même que pour une fécondation « naturelle », soit environ 25 %. Comme pour toutes les techniques de la procréation assistée médicalement, il vous faudra vous armer de patience et gonfler votre moral à bloc pour pouvoir aller jusqu’au bout de votre entreprise.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.