Compléments alimentaires pour bébé : que faut-il en penser ?

Donner des compléments alimentaires à son bébé : bonne ou mauvaise idée ? Et à quel âge peut-on lui en donner ? Neuf Mois fait le point pour vous, afin de protéger la santé de bébé.

Les compléments alimentaires, à partir de quel âge pour bébé ?

En règle générale, un enfant n’a pas besoin de compléments alimentaires avant l’âge de 4 ans. Hormis l’indispensable vitamine D, bien sûr. Mais il arrive que les tout-petits soient à plat suite à quelques modifications de leur mode de vie : rentrée à la crèche ou à l’école, nouvelles habitudes alimentaires à la cantine…

Les symptômes à prendre en compte

Chez l’enfant, la fatigue se manifeste plus souvent par de l’anxiété et de l’irritabilité. Un manque d’appétit aussi, avec une envie plus prononcée pour les sucreries ou encore des troubles du sommeil.

Des complémentaires alimentaires pour rééquilibrer l’alimentation de bébé ?

L’alimentation, quand elle est équilibrée, est une arme plus efficace que n’importe quel complément alimentaire. Elle permet à l’enfant de se remettre plus rapidement des divers virus contractés. Lorsque l’alimentation n’est pas suffisamment équilibrée, l’organisme ne dispose pas de tous les nutriments nécessaires à son bon fonctionnement. Dans ce cas, les compléments alimentaires, associés à une alimentation adéquate, aident à retrouver un équilibre.


Quels compléments alimentaires donner à bébé ?

Pas d’automédication ! Une consultation médicale est nécessaire pour établir une supplémentation adéquate. Elle permet ainsi d’établir un bilan nutritionnel et d’éviter de passer à côté d’une carence.

Bon à savoir…

Les vitamines B, C, le bêta-carotène et certains minéraux comme le zinc et le magnésium n’ont pas d’effets cumulatifs. L’organisme utilisant ce dont il a besoin, il n’y a pas d’effets nocifs à doses nutritionnelles. En revanche, les vitamines A, D, E, K, le sélénium ou le fer s’accumulent dans l’organisme et peuvent avoir des effets négatifs à doses trop fortes ou trop répétées. Ne supplémentez jamais l’alimentation de bébé sans prescription médicale.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire