Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Pourquoi injecte-t-on de la vitamine K Ă  bĂ©bĂ© Ă  l’accouchement ?

Pourquoi injecte-t-on de la vitamine K Ă  bĂ©bĂ© Ă  l’accouchement ?

Les jeunes parents sont de plus en plus inquiets et rĂ©ticents devant la panoplie d’examens proposĂ©s Ă  bĂ©bĂ© dĂšs sa naissance. Apparemment, l’injection de vitamine K n’échappe pas Ă  cette mĂ©fiance. Aux Etats, les jeunes parents sont de plus en plus nombreux Ă  la refuser. Mais cela a des consĂ©quences


Aux Etats-Unis, de plus en plus de bĂ©bĂ©s sont hospitalisĂ©s suite Ă  des saignements internes. Une situation connue sous le nom de syndrome hĂ©morragique du nouveau-nĂ©, qui peut toucher aussi la zone crĂąnienne. Ces bĂ©bĂ©s n’ont pas reçu Ă  la naissance cette fameuse injection de vitamine K. Un apport nĂ©cessaire pour une bonne coagulation du sang.

Pourquoi l’injecter ?

La vitamine K passe de la mĂšre au fƓtus pendant la grossesse puis Ă  l’enfant pendant l’allaitement. Mais en trĂšs faible quantitĂ©. Du coup, bĂ©bĂ© risque de faire des hĂ©morragies pendant les premiers mois qui suivent sa naissance. Quand son alimentation sera diversifiĂ©e, il trouvera dans ses apports nutritifs les rĂ©serves de vitamine K qui lui sont nĂ©cessaires. Mais en attendant, il est en carence.

Comment dépister le syndrome hémorragique du nourrisson ?

A part les traces de sang dans les urines et dans les selles, les symptĂŽmes sont assez diffus. C’est donc compliquĂ© de savoir de quoi souffre ce bĂ©bĂ©, et du coup les parents peuvent attendre pour consulter. Et parfois les sĂ©quelles peuvent ĂȘtre graves. Sans injection Ă  la naissance, 4 Ă  11 bĂ©bĂ©s sur 100 000 naissances dĂ©velopperont un syndrome hĂ©morragique du nouveau-nĂ©, et 14 % en mourront. Parmi les survivants, 40 % auront des sĂ©quelles permanentes au cerveau.

Faut-il craindre les effets secondaires ?

Les effets secondaires de la vitamine K sont excessivement rares. Vraiment. Selon la littĂ©rature scientifique, un seul cas de rĂ©action allergique a Ă©tĂ© rapportĂ© sur des millions d’injections.

Evidemment, l’injection peut ĂȘtre inconfortable pour le bĂ©bĂ© et, sur l’endroit de la piqĂ»re peut subsister une rougeur pendant quelques jours. Pour rĂ©duire l’inconfort, il est utile de mettre bĂ©bĂ© au sein pendant l’injection.

Et rappelons-le, l’apport de vitamine K n’est pas un vaccin, mĂȘme si cela nĂ©cessite une injection. Qui n’a d’ailleurs aucune propriĂ©tĂ© immunitaire, elle ne permet que de combler une carence en vitamine K. Si vous refusez l’injection, vous pouvez demander Ă  ce que cet apport soit fait par voie buccale, mais l’efficacitĂ© est moindre.

À lire absolument

Laisser un commentaire