Comment éviter les coups de soleil à bébé ?

Certes, il faut bien que bébé profite de sa petite dose de rayons de soleil pour que son corps produise de la vitamine D. Mais attention, sa peau est encore fragile, car elle est immature. La couche cornée d’un bébé, le tissu le plus superficiel de la peau, est fine et un tout-petit sue très peu. Sa régulation thermique, qui se fait par l’évaporation de la transpiration, n’est alors pas encore tout à fait fonctionnelle. En outre, la peau d’un bébé est peu pigmentée et donc plus sensible aux UV. Un nourrisson ne dispose donc pas des moyens de défense nécessaires contre les ultraviolets, aussi, il faut le protéger lorsqu’il est au soleil. Le risque pour les tout-petits est d’autant plus grand que par rapport à leur taille, leur surface cutanée est trois fois plus grande que celle d’un adulte…

Quelles précautions pour éviter les coups de soleil à bébé ?

Pour les protéger, il faut donc commencer par éviter l’exposition à certaines heures de la journée. C’est entre 11 heures et 16 heures que les rayons ultraviolets sont les plus agressifs, alors c’est en dehors de ces heures que l’on peut laisser bébé profiter du soleil. Il est aussi préférable de faire porter à bébé un chapeau et des vêtements en coton, qui laissent respirer sa peau fragile. Enfin on n’oublie surtout pas la crème solaire de bébé. Pour qu’elle soit efficace, son Facteur de Protection Solaire (FPS) doit être de 30 minimum et on l’applique toutes les deux heures, ainsi qu’après chaque baignade.

Que risque la peau de bébé si elle est mal protégée au soleil ?

Prendre soin de la peau de bébé aujourd’hui, c’est réduire les risques pour sa peau un fois adulte. En effet, une trop grande exposition au soleil petit assure à l’enfant des coups de soleil à répétition plus tard. Il faut savoir que les rayons ultraviolets B se cumulent dans l’organisme et peuvent provoquer le développement d’un cancer de la peau. Il faut donc contrôler la quantité de soleil que l’enfant reçoit avant ses 20 ans, car elle accroît la possibilité qu’il développe diverses maladies de peau, pouvant être aussi graves que le cancer.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire