Épisiotomie : comment éviter que ma cicatrice ne s’infecte ?

En été, la transpiration, mais aussi le port de vêtements synthétiques comme le maillot de bain, peut favoriser le surinfection de la cicatrice d’épisiotomie. Rien de grave mais il est nécessaire de prendre certaines précautions.

L’épisiotomie peut-elle avoir des suites douloureuses ?

Cela peut arriver mais ce n’est pas une raison pour la refuser systématiquement, car l’épisiotomie permet de faciliter l’extraction du bébé et d’éviter une trop grande tension des muscles du périnée. Mieux vaut une bonne incision qu’une mauvaise déchirure. Dans certains cas, il peut y avoir surinfection d’où une mauvaise cicatrisation et douleurs par la suite lors des rapports, mais cela reste rare.

Quels sont les signes qui doivent alerter en cas d’infection ?

Des douleurs, un ressenti de brûlure, une élévation de la température ou une lésion des fils doivent amener la mère à consulter en urgence. En principe, l’épisiotomie ne présente pas de suites problématiques, mais l’hygiène est primordiale. La cicatrice doit en effet être bien nettoyée avec un antiseptique local, séchée avec un linge propre et la plaie ne doit pas macérer trop longtemps dans des serviettes hygiéniques souillées. Attention à la période estivale et à la plage, le sable et l’eau de mer, comme les bains en piscine, sont déconseillés avant la cicatrisation complète car cela favorise la surinfection.


Que faire s’il y a une surinfection sur la cicatrice de l’épisiotomie ?

La priorité est de surtout bien nettoyer la cicatrice de l’épisiotomie avec un antibiotique local sous la forme d’une crème qui vous sera prescrite par votre médecin traitant et de bien sécher la plaie (à l’aide d’un sèche-cheveux). Par ailleurs, si vous allaitez bébé, sachez que l’antibiotique local n’est pas contre-indiqué.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire