Les pieds de bébé : des petits petons à surveiller de près, oui mais comment ?

Tout ronds, tout doux, on les croquerait ! Mais pour qu’ils continuent à bien se porter, les petits pieds de bébé doivent être chouchoutés. Et si on donnait un bon coup de pied dans la fourmilière aux idées reçues pour enfin les prendre en main ? Le Dr Christine Themar-Noël, médecin orthopédiste et présidente de la Société française de médecine et de chirurgie du pied, nous y a aidés.

Bébé est né avec un pied bizarre, tout tordu vers l’intérieur, c’est une malformation qu’il faut traiter vite.

Faux. Rien de plus normal que ce profil de pied bizarre : au terme de la gestation, bébé se trouve à l’étroit dans notre utérus et place ses pieds comme il peut, l’extérieur coincé contre la paroi. D’où cette « déformation » momentanée.

Il faut attendre patiemment que le pied de bébé retrouve sa forme naturellement.

Vrai. Il n’est pas nécessaire de courir à la recherche d’un podologue en effet. Néanmoins, il ne faut pas attendre les bras ballants non plus. Les petits pieds de bébé doivent être stimulés chaque jour par des chatouillis avec une brosse à dents à poils souples sur le bord du pied ou des massages avec un peu d’huile d’amande douce sur la voûte plantaire et le dessus du pied de bébé. Les orteils doivent aussi bénéficier de ce traitement de faveur : on les pétrit entre le pouce et l’index, en prenant soin de bien les séparer les uns des autres !

Des séances de kinésithérapie peuvent être nécessaires.

Vrai. Quand les petons de bébé font de la résistance et continuent à afficher un profil de travers, le pédiatre ne manquera pas de prescrire des séances de kinésithérapie. Pas de panique, bébé n’est pas un estropié ! Le kinésithérapeute, en six à huit séances d’étirements et de manipulations, parviendra à détendre les muscles contractés et à faire marcher droit ces petits pieds réfractaires au bon ordre.

Si ses orteils se chevauchent, on est bon pour la chaussure orthopédique.

Faux. Il peut arriver, au terme de quelques semaines, que certains orteils veuillent prendre le pas sur les autres. A la prochaine visite, cela n’échappera pas au pédiatre. D’où l’importance de respecter le rythme des visites médicales ! Le pédiatre nous montrera une petite astuce efficace pour faire marcher droit tout ce petit monde : il suffit de coller un sparadrap sur le petit orteil, puis de le faire passer sous le doigt de pied suivant, puis au-dessus du troisième et ainsi de suite. Après quelques semaines de patience et quelques rouleaux de sparadrap, les petits coquins auront le pris le bon pli : bien droits, bien à plat.

S’il y a récidive, il faudra une opération !

Vrai. Mais ne paniquons pas, ça n’a rien à voir avec une opération à cœur ouvert ! Vers l’âge de 5 ans, il arrive en effet que le petit doigt de pied se recroqueville sur son voisin. Petite liberté de mœurs à surveiller sans paniquer car la petite intervention qui pourrait mettre fin à ce squat ne sera pas possible avant que le pied de notre chérubin n’ait atteint sa taille définitive, c’est-à-dire dans une dizaine d’années !

Voir Aussi

Bébé a les pieds plats, c’est normal !

Vrai. Quand bébé est en âge de se dresser sur ses petites jambes, dès 7 mois souvent, ce sont les pieds qui vont amortir tout le poids de bébé ! Inutile de dire qu’il faudra quelques temps à ces petits petons pour trouver le tonus nécessaire à cette mission. Ils vont petit à petit s’affiner en raison de leur renforcement musculaire, mais ils resteront plats encore un moment. La voûte plantaire, en voie de formation, va se creuser progressivement jusqu’aux 4 ans du tout-petit. Pour la stimuler, nous pouvons laisser notre tout-petit se promener pieds nus sur un paillasson qui gratte un peu et lui proposer quelques jeux qui vont le pousser à la faire travailler, comme tenir en équilibre sur un gros ballon, soutenu par papa ou maman. Éclats de rire en perspective !


Avant qu’il ne marche réellement, bébé n’a pas besoin de chaussures.

Faux. Lorsque bébé fait ses premiers pas, même soutenu par les mains de ses parents, bébé est en déséquilibre permanent en raison de l’immaturité de sa musculature. Il faut donc le doter d’un tuteur solide : ses premières chaussures, qui auront pour mission de l’aider à trouver son centre de gravité. Bien chaussé, bébé apprendra aussi à maîtriser les contraintes du terrain sur lequel il marche : cailloux, inclinaisons…

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire