Comment soulager les premières poussées dentaires de bébé ?

Il y a des signes qui ne trompent pas : des joues toutes rouges, des poussées de fièvre parfois et souvent un érythème fessier. Toutes les mamans, même les plus débutantes, le savent : ce sont les symptômes des poussées dentaires. Mais entre le moment où les dents, déjà formées sous la gencive in utero, annoncent leur sortie et celui où elles vont réellement apparaître, il peut se passer du temps. Et bébé peut passer de sales quarts d’heure.

A partir de quel âge bébé connaît ses premières poussées dentaires ?

Au cours de la première année, ce sont les huit incisives qui vont apparaître. Placées au centre de la bouche et sur les côtés, elles apparaissent en général, pour la première en tout cas, vers le 6e mois.

Certains bébés peuvent être plus précoces ou plus lents que d’autres. Il n’est pas rare de voir pointer la première petite perle à 4 mois ou à 9 ou 10 mois. La sortie précoce ou tardive de ses premières dents de lait n’augure rien de négatif sur l’évolution de sa croissance ou sur la sortie de ses canines et molaires.

Gare aux remèdes de grand-mère

Ce n’est pas parce qu’on ne la voit pas, que la première dent de bébé ne lui occasionne pas des douleurs. D’où son désarroi. Il faut donc le soulager. Et là, les remèdes de grand-mère sont légion : le plus réputé étant de frotter la gencive douloureuse avec un croûton de pain, une cuillère ou un morceau de sucre pour aider la dent à percer. Et là on a tout faux, mamie aussi ! Ce remède de derrière les fagots n’a pour seul effet que de risquer de blesser la gencive et de provoquer une infection. Et de la douleur en plus.

Comment soulager les poussées dentaire de bébé ?

Le massage de la gencive imaginé par mamie n’est pas une mauvaise idée. Ce sont les outils qui ne sont pas adaptés. La meilleure des solutions, c’est de filer dare-dare chez le pharmacien acheter un tube de pommade apaisante, spécialement conçue pour les gencives douloureuses des bébés. Après s’être longuement désinfecté les mains (lavage au savon, séchage avec un torchon propre ou un morceau de papier à usage domestique mais pas de gel antibactérien qui contient de l’alcool), on pose une noix de baume apaisant sur un doigt et on masse doucement la gencive douloureuse.

Ensuite, on peut donner à bébé un anneau de dentition, préalablement déposé au frigo quelques heures. Certains sont en effet remplis d’un gel réfrigérant pour une action anti-douleur reconnue. Ensuite, le remède de fond doit rester l’homéopathie : des générations de bébé ont vu leur vie de douleur améliorée grâce à Chamomilla 5CH.


D’ailleurs, c’est le premier remède que le pharmacien propose spontanément à toute maman éreintée qui se présente devant le comptoir avec un bébé bavant et hurlant dans les bras. Quant au paracétamol, pourquoi pas en cas de crise particulièrement carabinée, mais dans ce cas, il faut demander conseil au médecin préalablement et s’en tenir strictement aux doses prescrites. En général, le pédiatre le prescrit quand bébé souffre en parallèle à ses poussées dentaires d’une inflammation ORL qui n’a pas forcément d’ailleurs de lien avec l’arrivée des dents de lait, contrairement à une idée bien répandue.

Quant au collier d’ambre, prudence. Chacune a son idée sur son efficacité ou pas, là n’est pas le débat, mais le danger réside dans le risque qu’il se casse et que bébé ingère les petites perles. Pendant la journée sous la surveillance d’un adulte, pourquoi pas, mais pendant le sommeil, c’est plus prudent de l’éviter.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire