Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » 7 rĂ©flexes anti-bobos pour soulager bĂ©bĂ© les premiers mois

7 réflexes anti-bobos pour soulager bébé les premiers mois

EczĂ©ma, muguet, Ă©rythĂšme, poussĂ©es dentaires
 Les petits maux ne manquent pas dans la vie de bĂ©bĂ© les premiers mois. À nous de jouer pour le soulager !

BĂ©bé a dĂ©jĂ  de l’acné ?

Eh oui, l’acnĂ© n’attend pas le nombre des annĂ©es. À la naissance, bĂ©bĂ© peut avoir de l’acnĂ© dit « du nourrisson ». Ces petits boutons rouges Ă  pointes blanches sont vraisemblablement le rĂ©sultat d’une imprĂ©gnation hormonale d’origine maternelle. AggravĂ©e, il est vrai, par l’utilisation de produits trop gras. Comme nous, bĂ©bĂ© est sujet aux comĂ©dons.

Les bons gestes : On oublie tout de suite nos laits de toilette pour bĂ©bĂ© et les lingettes et on revient au bon vieux pain de toilette au pH neutre que l’on rince soigneusement. Dans certains cas, le pĂ©diatre pourra prescrire une prĂ©paration Ă  la vitamine A acide Ă  appliquer sur les petits boutons, mais en rĂšgle gĂ©nĂ©rale, une simple crĂšme hydratante pour bĂ©bĂ© suffit.

Bébé fait de la sudamina

Ouh la, le nom savant ! C’est tout simplement une hyper-transpiration ! La rĂ©tention de sueur est frĂ©quente chez le nourrisson, surtout l’étĂ© quand il fait chaud et humide. Cela se traduit par des petites cloques d’eau transparentes sur le corps et le visage. Elles peuvent apparaĂźtre quinze jours aprĂšs la naissance et sont dues Ă  l’immaturitĂ© du mĂ©canisme de sudation : la transpiration est alors retenue dans la couche cornĂ©e de l’épiderme au lieu de remonter en surface.

Les bons gestes : l’idĂ©al est de ne pas trop couvrir bĂ©bĂ© et de lui choisir des vĂȘtements en matiĂšre 100 % naturelles comme le coton. Il faut Ă©viter de frotter les cloques pour sĂ©cher bĂ©bĂ© aprĂšs le bain en tamponnant plutĂŽt sa peau le plus doucement possible. Si bĂ©bĂ© a des cloques dans les plis, il faut utiliser une lotion assĂ©chante et aseptisante (en pharmacie).

Il a des croûtes partout

Ces croĂ»tes se dĂ©veloppent au cours de la troisiĂšme semaine. On les reconnaĂźt Ă  leur aspect granuleux. Les croĂ»tes de lait sont le rĂ©sultat de l’accumulation des cellules mortes du cuir chevelu et du sĂ©bum. Elles ne prĂ©sentent pas de caractĂšre de risque mais peuvent s’étendre Ă  la totalitĂ© du crĂąne en l’absence d’un traitement ad hoc.

Et parfois mĂȘme sur le visage, les plis du cou, la zone de siĂšge. Elles sont dues Ă  la prolifĂ©ration d’une levure qui est normalement prĂ©sente sur la peau mais attention si la levure se dĂ©veloppe en excĂšs, le phĂ©nomĂšne peut devenir inflammatoire. Leur aspect « sale » inquiĂšte souvent les jeunes parents alors que les croĂ»tes de lait ne sont pas dues Ă  un manque d’hygiĂšne. En principe, elles disparaissent entre l’ñge de 3 et 6 mois.

Les bons gestes : En fonction des cas, le mĂ©decin (ou le pharmacien) peut nous conseiller l’utilisation de crĂšmes Ă  base d’urĂ©e, d’huile d’amande douce ou de shampoings spĂ©cifiques. Il faut veiller Ă  bien rincer bĂ©bĂ© avant de le sortir du bain, les excĂ©dents de produits pouvant provoquer des irritations. Si elles persistent, c’est sans doute en raison de la prĂ©sence d’un champignon. Le mĂ©decin nous prescrira alors un produit antifongique Ă  appliquer sur le cuir chevelu de bĂ©bĂ©. Mais en aucun cas, il ne faut les gratter.

BĂ©bé fait de l’eczĂ©ma

Vers 2 ou 3 mois, Ăąge auquel le systĂšme immunitaire se construit, beaucoup d’enfants souffrent de plaques rouges sur une peau trĂšs dessĂ©chĂ©e, accompagnĂ©es ou non de petits boutons. C’est le premier signe de l’eczĂ©ma, consĂ©quence d’un tempĂ©rament allergique. Les lĂ©sions, mal dĂ©limitĂ©es, sont principalement localisĂ©es sur les joues, le cuir chevelu, les fesses et les plis de la peau. Les dĂ©mangeaisons entraĂźnent un Ă©paississement de la peau, la multiplication des lĂ©sions et par consĂ©quent une surinfection car l’enfant ne cesse de se gratter. La meilleure des prĂ©ventions consiste Ă  allaiter bĂ©bĂ© jusqu’à l’ñge de 4 mois minimum (idĂ©alement jusqu’à 6 mois).

Les bons gestes : Consulter le mĂ©decin car le traitement de la dermite atopique relĂšve d’un traitement mĂ©dical Ă  base de cortisone et d’antihistaminique, voire mĂȘme d’antibiotiques en cas de surinfection. Au quotidien, il faut Ă©viter les bains chauds (pas plus de 33 °C) et ajouter une cuillĂšre de vinaigre dans l’eau pour neutraliser les effets du calcaire. Pas de gel ni de lait de toilette : on lave bĂ©bĂ© avec un savon au pH neutre ou un produit spĂ©cifique pour peau irritĂ©e (ADerma, AvĂšne, Mustela
) et on le sĂšche sans frotter. Attention Ă©galement aux allergies de contact : pas de synthĂ©tiques ni de laine, uniquement du coton. Et Ă  la lessive utilisĂ©e : mieux vaut choisir un produit spĂ©cial peaux sensibles et supprimer les assouplissants.

Au moment de la diversification, on introduit les aliments un par un sur une pĂ©riode de trois ou quatre jours afin de pouvoir observer une Ă©ventuelle rĂ©action lors des premiers essais et on retarde l’introduction des aliments dĂ©rivĂ©s du lait de vache Ă  minimum 9 mois, les fruits exotiques, les Ɠufs et le poisson Ă  12 mois. Quant aux arachides et olĂ©agineux (noix, noisettes, amandes), ils ne doivent jamais ĂȘtre donnĂ©s avant l’ñge de 3 ans. L’homĂ©opathie donne Ă©galement de bons rĂ©sultats. La prĂ©paration Ă  donner dĂ©pend de l’aspect des lĂ©sions : il faut donc consulter un mĂ©decin homĂ©opathe.

Il a tout le temps les fesses rouges

La couche enlevĂ©e, horreur
 bĂ©bĂ© a plein de petits boutons rouges sur l’abdomen, les organes gĂ©nitaux, le haut des cuisses et les fesses. Il existe deux types d’érythĂšme fessier. L’un est d’origine infectieuse et l’autre est dĂ» Ă  une irritation. On les distingue en fonction de la forme que les rougeurs adoptent sur les fesses du bĂ©bé : en forme de Y d’origine infectieuse (autour des organes gĂ©nitaux, dans les plis, avec des rougeurs importantes) ou en forme de W, suite Ă  une irritation de frottement ou de macĂ©ration (rougeurs sur toutes les zones charnues, les fesses et les petits bourrelets autour des organes gĂ©nitaux).

Les bons gestes : En cas d’érythĂšme en Y, il faut consulter le mĂ©decin pour Ă©viter une surinfection. Mieux vaut laisser bĂ©bĂ© les fesses Ă  l’air le plus longtemps possible ou le protĂ©ger avec des couches spĂ©ciales que l’on trouve en pharmacie (coto-couches). La toilette se fera au savon au PH neutre avec un rinçage et un sĂ©chage soigneux (attention aux plis de la peau). On applique ensuite un produit antiseptique et une pĂąte de protection (si possible en spray pour Ă©viter de masser une zone dĂ©jĂ  sensible et d’y diffuser des bactĂ©ries si on n’a pas les mains assez propres). On peut accompagner ce traitement local d’un traitement homĂ©opathique : Belladonna 9CH, Hepar Sulfuris Calcareum 9CH, Medorrhinum 9CH, 3 granules de chaque trois fois par jour Ă  Ă©craser avec un rouleau Ă  pĂątisserie. En cas d’allergie, on joue Apis Mellifica 9CH, trois granules trois fois par jour.

Bébé fait ses dents

TrĂšs tĂŽt, bĂ©bĂ© commence Ă  avoir mal aux dents
 qu’il n’a pas encore. Ce sont les maux des fameuses poussĂ©es dentaires qui s’accompagnent de divers symptĂŽmes : tempĂ©rature un peu Ă©levĂ©e, hypersalivation, rougeur des joues et des fesses, gencive congestionnĂ©e. MĂȘme si tous les bĂ©bĂ©s doivent y passer, il n’est pas question de laisser bĂ©bĂ© souffrir en silence.

Les bons gestes : Un traitement homéopathique (granules de camomille ou dosettes) peut prévenir la douleur et en diminuer les symptÎmes. On peut aussi donner à bébé du paracétamol pédiatrique, en suppositoire ou en poudre, afin de soulager bébé. Attention de bien respecter les dosages adaptés au poids de notre petit édenté !

Localement, un massage de la gencive avec une compresse non tissĂ©e peut se rĂ©vĂ©ler un vrai antidote contre la douleur en rĂ©activant la circulation, au niveau de la zone congestionnĂ©e. Il existe aussi des pommades anesthĂ©siantes Ă  appliquer au dos sur la gencive (Dolodent, etc
). Sans oublier les anneaux de dentition rĂ©frigĂ©rants qui permettent Ă  bĂ©bĂ© de se soulager en se massant la gencive. En revanche, on oublie ab-so-lu-ment les remĂšdes de grand-mĂšres : appuyer sur la gencive avec une cuillĂšre ou un sucre. Ces manipulations risquent de blesser bĂ©bĂ© et par voie de consĂ©quence de provoquer des infections.

Il a déjà une carie ?

À partir de 18 mois, bĂ©bĂ© peut s’offrir le luxe de sa premiĂšre carie qui porte le nom poĂ©tique de « carie du biberon ». En effet, trop de tout-petits prennent l’habitude de sucer toute la journĂ©e un biberon rempli d’une boisson sucrĂ©e. Le soir, le risque de carie est accentuĂ© car le sucre se dĂ©pose sur les dents puis est transformĂ© en acide par les bactĂ©ries prĂ©sentes dans la cavitĂ© buccale. Cet acide va attaquer l’émail des dents de lait (plus fragile que celui des dents dĂ©finitives), lequel se dĂ©tĂ©riorera de plus en plus jusqu’à l’apparition des caries.

Vers 3 ou 4 ans, certains enfants prĂ©sentent dĂ©jĂ  des caries sĂ©vĂšres nĂ©cessitant des soins dentaires sous anesthĂ©sie gĂ©nĂ©rale ou des extractions prĂ©maturĂ©es, sans oublier la pose de prothĂšses afin de respecter l’écart entre les dents en attention l’apparition des dents dĂ©finitives. En premier lieu, ce sont les dents du maxillaire supĂ©rieur qui sont touchĂ©es mais si le processus n’est pas stoppĂ©, les caries s’étendront Ă  toutes les dents qui peuvent ĂȘtre entiĂšrement rongĂ©es jusqu’à la racine. Les dents de lait peuvent servir de foyer Ă  des germes infectieux qui essaiment ensuite vers d’autres organes entraĂźnant un risque de septicĂ©mie, de rhumatisme articulaire aigu. Moins grave – façon de parler – une dent de lait infectĂ©e peut provoquer des angines Ă  rĂ©pĂ©tition, une diminution des dĂ©fenses immunitaires de l’enfant ou lĂ©ser le germe de la dent dĂ©finitive.

Les bons gestes : Ne jamais laisser bĂ©bĂ© s’endormir avec un biberon d’eau sucrĂ©e, de jus de fruits ou de lait aromatisĂ©. Familiariser bĂ©bĂ© avec le brossage des dents : dĂšs leur apparition, les dents de bĂ©bĂ© doivent ĂȘtre nettoyĂ©es tous les soirs avec une compresse ou un coton-tige imprĂ©gnĂ©s de sĂ©rum physiologique ou avec une brosse Ă  dents nourrissons (Tigex, VisioMed
). DĂšs que bĂ©bĂ© sait tenir sa cuillĂšre, il peut jouer avec une brosse Ă  dents spĂ©cial bĂ©bĂ©. Il apprendra (Ă  sec) Ă  se brosser les quenottes. L’essentiel, c’est de lui montrer l’exemple en se brossant les dents en mĂȘme temps que lui pour lui montrer les bons gestes. Tant qu’il ne sait pas cracher, on ne met pas de dentifrice sur la brosse.

 

À lire absolument