Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Modes de garde » 3 choses Ă  savoir avant l’entrĂ©e en mode de garde

3 choses Ă  savoir avant l’entrĂ©e en mode de garde

La reprise du travail est toujours un moment chargĂ© d’émotions pour une jeune maman. Pour bien le vivre, suivez les conseils de Fatiha Lattab, directrice de crĂšche, Ă©tape par Ă©tape, selon que bĂ©bĂ© a 4 mois, 12 mois ou 18 mois.

PrĂ©parez bĂ©bĂ© avant l’arrivĂ©e en crĂšche ou chez la nounou

DĂšs la fin du premier mois, confiez bĂ©bĂ© Ă  son papa une heure ou deux heures le samedi aprĂšs-midi pour filer faire des trucs de filles : coiffeur, shopping…. Et encouragez le baby-sitting occasionnel pour apprendre, vous aussi, Ă  dĂ©-fusionner.

Ce qu’il faut savoir : Un tout-petit bĂ©bĂ© n’est pas chamboulĂ© parce qu’une tierce personne s’occupe de lui. Plus vite il sera habituĂ© Ă  de nouveaux visages, mieux il s’adaptera. MĂȘme si vous allaitez, vous pouvez, entre deux tĂ©tĂ©es, le confier Ă  une personne de confiance.

Étalez le temps d’adaptation de bĂ©bĂ©

IdĂ©alement, il faut passer deux heures Ă  la crĂšche avec le bĂ©bĂ© tous les jours pendant trois jours, ensuite, on laisse bĂ©bĂ© une demi-heure tous les jours, puis une heure, puis deux heures, puis une demi-journĂ©e, puis une journĂ©e entiĂšre. C’est le schĂ©ma idĂ©al, mais si tout se passe bien, on peut accĂ©lĂ©rer l’acclimatation pour qu’elle soit effective en huit Ă  dix jours. Ceci Ă©tant, toutes les crĂšches ne sont pas disposĂ©es Ă  pratiquer ce rythme d’acclimatation bienveillante. Dans ce cas, avec une amie de confiance, trois semaines avant la reprise du travail, pratiquez cette acclimatation progressive pour que bĂ©bĂ© s’habitue Ă  ĂȘtre soignĂ© par une autre personne que sa maman. L’acclimatation (trop) rapide prĂ©vue par la crĂšche se fera d’autant mieux alors. Chez une assistante maternelle, c’est plus simple, mais il faut bien organiser avec elle ce temps d’acclimatation prolongĂ©…

Ce qu’il faut savoir : Si bĂ©bĂ© entre en crĂšche vers 8 mois, ce sera plus difficile car Ă  ce stade il ne supporte pas que sa mĂšre s’éloigne de lui. IdĂ©alement, il faudrait Ă©viter de l’intĂ©grer Ă  cette pĂ©riode dite « peur de l’étranger ». Sinon, c’est important de l’avoir habituĂ© tĂŽt Ă  une baby-sitter pour qu’il surmonte plus facilement ce cap un peu stressant pour lui. De mĂȘme, si vous reprenez votre travail quand bĂ©bĂ© Ă  plus de 1 an, voire 18 mois, le rĂŽle de la parole sera trĂšs important pour lui expliquer ce changement dans son mode de vie. Plus bĂ©bĂ© aura Ă©tĂ© habituĂ© Ă  rester un peu Ă  la halte-garderie, Ă  ĂȘtre gardĂ© une heure ou deux par la voisine, Ă  jouer au cĂŽtĂ© d’autres enfants, moins l’adaptation Ă  la crĂšche sera difficile. Mais les premiĂšres semaines risquent tout de mĂȘme d’ĂȘtre compliquĂ©es. Mieux vaut prĂ©voir d’acclimater bĂ©bĂ© trois semaines avant la reprise de son travail, pour pouvoir le dĂ©poser juste le matin la premiĂšre semaine, puis jusqu’aprĂšs la sieste, puis toute la journĂ©e. Et gĂ©rer progressivement ses propres Ă©motions : reprendre son travail la tĂȘte Ă  l’envers parce qu’on a laissĂ© un bĂ©bĂ© hurlant de chagrin Ă  la crĂšche, ce n’est pas top ! En gĂ©nĂ©ral, la personne rĂ©fĂ©rente pour s’occuper de l’enfant discute beaucoup avec les parents avant l’intĂ©gration de l’enfant pour savoir ce qui l’intĂ©resse, ce qui le console et le tout-petit finit par s’intĂ©grer assez facilement, surtout si le projet pĂ©dagogique de la crĂšche propose suffisamment d’activitĂ©s intĂ©ressantes pour lui.

Déléguez au papa ou à mamie les premiers jours de garde de bébé

Si possible, demandez au papa de dĂ©poser bĂ©bĂ© Ă  la crĂšche les deux jours prĂ©cĂ©dant votre reprise de travail et bien sĂ»r, le jour de la reprise et, si possible, le lendemain. IdĂ©alement, pendant toute la pĂ©riode d’adaptation avant la reprise du boulot, il serait utile que le papa ou une tierce personne proche de bĂ©bĂ© (mamie, papy, tante, oncle
) s’en charge au moins une fois par semaine. Ainsi bĂ©bĂ© ne verra pas comme un crime de lĂšse-bĂ©bĂ© le fait que maman, ce jour-lĂ , ne l’emmĂšne pas elle-mĂȘme Ă  la crĂšche. Et la maman sera elle aussi moins culpabilisĂ©e par l’idĂ©e d’avoir « abandonné » son bĂ©bĂ© pour aller travailler.

Ce qu’il faut savoir : Un bĂ©bĂ© ressent trĂšs fort les angoisses de sa maman, autant ne pas prolonger les adieux sur le pas de la porte, un petit bisou et un « à ce soir ! », sont suffisamment parlants pour bĂ©bé !

À lire absolument

Laisser un commentaire