Neufmois.fr » Grossesse zen » Droit et argent » Le congĂ© parental d’Ă©ducation, on en parle ?

Le congĂ© parental d’Ă©ducation, on en parle ?

Pourquoi pas un congĂ© parental d’éducation ? Si vous avez envie de rester avec votre bĂ©bĂ©, sachez qu’il vous est tout Ă  fait possible de demander Ă  votre employeur ce congĂ© spĂ©cial appelĂ© « congĂ© parental d’éducation ».

Le congĂ© parental d’éducation fait-il perdre de l’argent ?

En congĂ© parental d’éducation, vous n’ĂȘtes pas rĂ©munĂ©rĂ©e. Cependant, vous faites peut-ĂȘtre partie de ces parents qui, aprĂšs un calcul comparatif entre le coĂ»t de la crĂšche et ce qu’ils gagnent, font un sacrifice financier relativement peu important pour avoir le bonheur de profiter davantage de leur enfant et de l’éduquer en personne. Cela dĂ©pend des salaires de chacun. A vous de calculer, car cela peut valoir le coĂ»t !

Qui peut bĂ©nĂ©ficier du congĂ© parental d’éducation ?

Les salariĂ©s de n’importe quelle entreprise peuvent demander, pendant la pĂ©riode qui suit l’expiration du congĂ© de maternitĂ© – ou d’adoption – un congĂ© parental d’éducation. Peut en bĂ©nĂ©ficier tout salariĂ© travaillant dans une entreprise depuis au moins un an – le pĂšre ou la mĂšre de l’enfant, les deux pouvant en bĂ©nĂ©ficier en mĂȘme temps ou alternativement – Ă  l’occasion de la naissance, et jusqu’à ses 3 ans, ou de l’adoption d’un enfant de moins de 16 ans. L’employeur ne peut pas refuser ce congĂ©.

Quel travail aprĂšs un congĂ© parental d’éducation ?

À l’issue du congĂ©, le salariĂ© retrouve son prĂ©cĂ©dent emploi, ou un emploi semblable avec une rĂ©munĂ©ration Ă©quivalente, ainsi que ses droits aux prestations en nature et en espĂšces de l’assurance maladie, maternitĂ©, invaliditĂ© et dĂ©cĂšs, la durĂ©e de ce maintien des droits Ă©tant fixĂ©e Ă  12 mois. Le salariĂ© qui, Ă  l’issue de son congĂ©, ne dĂ©sire pas reprendre son emploi, doit donner sa dĂ©mission. Mais l’employeur peut alors exiger que le salariĂ© revienne dans l’entreprise pour effectuer son prĂ©avis. Le ou la salariĂ©(e) qui, Ă  l’issue du congĂ©, ne peut reprendre son travail en raison d’une nouvelle maternitĂ© ou d’une maladie retrouve les droits aux prestations du rĂ©gime dont il relevait avant le congĂ©.

À lire absolument