Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Allaitement » Quand reprise du travail rime avec sevrage

Quand reprise du travail rime avec sevrage

Ça y est, le congĂ© de maternitĂ© tire bientĂŽt Ă  sa fin. Pendant toutes ces semaines, nous avons vĂ©cu en parfaite symbiose avec bĂ©bĂ© et maintenant il va falloir le confier Ă  la nounou, aux grands-parents ou Ă  la crĂšche. De plus, notre travail ne nous permet pas de revenir pendant la journĂ©e pour l’allaiter ou de tirer notre lait. Il faut donc penser au sevrage !

Cela devait arriver… Et oui, dans quelques jours, nous allons reprendre notre activité professionnelle. Ce qui implique que la fin des longues journées à pouponner et à allaiter notre petit. Il est maintenant tant de passer au biberon.

Le plus important quand vient le moment dela transition au biberon, c’est de procéder en douceur et progressivement. Aussi avant de reprendre le chemin du boulot, prenons dix à 15 jours pour habituer bébé à un nouveau goût, une nouvelle manière de téter et de s’alimenter. Nous pouvons, par exemple, commencer par introduire un biberon pendant l’après-midi. Au début, il se peut qu’il s’y oppose. Inutile de le forcer. Pourquoi ne pas tirer notre lait et lui en donner dans son biberon ? De cette façon, le goût lui restera familier.

Ou encore, nous pouvons commencer par lui présenter le lait industriel dans une tasse ou le lui faire goûter à l’aide d’une petite cuillère adaptée. Pourquoi pas ! Si nous voyons qu’il a de grosses difficultés à prendre la tétine.
Une fois qu’il se sera adapté à la nouvelle saveur, nous pourrons aborder le biberon. D’un biberon à deux, puis trois par jour, petit à petit bébé sera en mesure d’accepter ce changement dans son mode d’alimentation.

Le sevrage est aussi synonyme d’une séparation physique et émotionnelle entre maman et bébé. Longtemps habituées à vivre en symbiose avec le petit, nous pouvons toujours garder le plaisir de lui donner le sein le matin et/ou le soir. L’allaitement mixte est souvent adopté par bon nombre de mères qui travaillent. Cependant, la lactation étant stimulée par la succion, il arrive que la montée de lait ralentisse et que nous ayons du mal à satisfaire pleinement l’appétit de notre enfant.

Quelque soit la solution choisie au final, une règle s’impose : prendre son temps ! Il ne faut pas bousculer bébé qui peut dans un premier temps refuser complètement un lait autre que celui de sa mère. Alors un maître mot : de la patience… Petit à petit, il s’habituera.

À lire absolument