Futures mamans : pensez à une alimentation riche en fer

Pendant la grossesse puis l’allaitement, votre corps consomme beaucoup de fer. Mais pourquoi en a-t-il autant besoin et comment l’utilise-t-il ? Neuf mois vous donne toutes les réponses.

Seule l’alimentation apporte du fer

Que vous soyez enceinte ou pas, votre organisme ne produit pas de fer lui-même. Seuls les aliments que vous absorbez apportent du fer nécessaire à votre organisme, en particulier lors des derniers mois de grossesse. Cependant, votre corps peut stocker des réserves mais ces dernières s’épuisent assez vite. Dès le début de votre grossesse, votre médecin vous prescrira des analyses pour faire un bilan et déceler une éventuelle anémie.

Pourquoi le fer est-il si important ?

Le fer participe à la grande opération de fabrication de l’hémoglobine du sang, qui permet de transporter l’oxygène dans ce dernier. Cette opération est vitale pour vous et les échanges placentaires avec votre bébé. Notez que pendant la grossesse le volume sanguin est plus important. Une bonne teneur en fer du sang vous garantie ainsi moins de fatigue et une récupération plus rapide après l’accouchement.

Le fer en quelques chiffres

Si le premier trimestre n’entraîne pas de besoin supplémentaire en fer, soit environ 16 mg par jour, à compter du 4e mois, votre consommation en fer est en forte croissance, jusqu’à 30 mg par jour.

Les aliments riches en fer

Les épinards, malgré leur réputation, ne sont pas les aliments les plus riches. Il faut privilégier les haricots secs, les céréales (avoine, corn flakes, son de blé…), les œufs, le poisson et la viande. Il y a deux types de fer :


  • Le fer héminique (viande/poisson), mieux absorbé par l’organisme,
  • Et le non-héminique, assimilé entre 1 et 5%.
  • Attention aux abats. Ils sont riches en fer mais peu recommandés pendant la grossesse.

Les astuces

Deux gestes peuvent vous aider à une meilleure absorption. La vitamine C facilite l’absorption de fer. Vous pouvez ainsi boire de délicieux jus d’agrumes lors des repas. Attention par contre à votre consommation de thé qui peut avoir des effets inverses. Les tanins de celui-ci empêchent l’assimilation du fer. Veillez à réduire votre consommation de thé.

Les supplémentations

Il n’est pas rare de se voir prescrire des supplémentations en fer. Il n’y a là rien d’alarmant : comme nous l’avons vu, le corps puise dans les réserves pour la bonne croissance du fœtus. Un petit coup de pouce n’est donc pas à exclure, sous contrôle médical, bien sûr ! Même si les copines prennent des compléments alimentaires, ne le faites jamais par vous-même.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire