La gemmothérapie enceinte : pourquoi il faut être vigilant

gemmothérapie enceinte-neuf mois

Et si, pour retrouver la forme, mieux dormir, mieux digérer et garder le moral on inscrivait les bourgeons d’arbustes ou d’arbres à notre menu ? Rassurez-vous, il ne s’agit pas d’une salade croquante aux glands. Ni même d’une soupe verte à écosses craquantes, mais tout simplement de… teinture-mère de bourgeons, à consommer au compte-gouttes. On appelle cela la gemmothérapie.

Toutefois, renseignez-vous auprès d’un professionnel de santé avant la prise de bourgeons. Notamment pour les femmes enceintes. Certains bourgeons sont déconseillés aux personnes cardiaques ou souffrant de troubles de la coagulation et d’hypertension.

Quels sont les bienfaits supposés de la gemmothérapie ?

Les bourgeons des plantes sont utilisés car ils présenteraient certaines vertus. Et ce, quand bien même aucune publication scientifique n’ait été rédigée à propos de la gemmothérapie. Ils serviraient principalement à détoxifier l’organisme. Mais également améliorer le sommeil, lutter contre la fatigue, contribuer au traitement des troubles arthritiques. Ainsi que baisser les niveaux sanguins de cholestérol et donc réduire les risques cardio-vasculaire.

Les adeptes de la gemmothérapie mettent en avant son aspect de remède naturel ainsi que les apports en vitamines et oligo-éléments des bourgeons. Le bourgeon étant le premier stade de la naissance d’une tige, d’une feuille ou d’une fleur, il contient une abondance d’acide aminés, matériaux de base des protéines, mais également de nombreux micronutriments tels que des polyphénols, des antioxydants ainsi que des phytohormones de croissance absentes dans la plante mature.

Comment les bourgeons sont-ils préparer ?

Pour synthétiser tous ces actifs dans une préparation, on utilise le principe d’un macérât-mère concentré. Comme son nom l’indique, cela consiste à faire macérer des bourgeons à peine cueillis sur l’arbre. On les laisse tremper dans de l’eau, de la glycérine et de l’alcool. Ce remède convient de se limiter à 5 gouttes par jour uniquement, et sous contrôle médical.


Toutefois attention, il s’agit d’une pratique à visée thérapeutique qui ne repose pour le moment sur aucunes données scientifiques fiables. Aucune étude publiée dans une revue classée n’est pour l’instant disponible, il convient donc de manipuler la gemmothérapie avec précaution. La mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires l’a même classé comme pratique potentiellement à dérive sectaire.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire