Kate Middleton veut accoucher à domicile, et en France comment ça se passe ?

Ça y est, la grande nouvelle est tombée, le royal baby de Kate Middleton et du Prince William devrait naître dans le courant du mois de mars 2018 et tous les journaux s’affolent. Entre les bookmakers qui parient déjà sur le sexe du futur enfant et la rumeur à propos d’un accouchement à domicile, la Grande Bretagne est en ébullition ! Eh oui la duchesse de Cambridge a manifesté le souhait d’accoucher chez elle, souhait qu’elle avait déjà formulé pour sa précédente grossesse. Mais entre mythe et réalité, qu’en est-il vraiment de l’accouchement à domicile ? Que faut-il savoir à propos de cette méthode d’accouchement ?

Pourquoi accoucher à domicile ?

Pourquoi vouloir accoucher à domicile ? Les raisons sont nombreuses : respect de la physiologie, présence de la famille, diminution du stress, rejet du tout médical… Pourtant seul un très faible nombre de femmes aujourd’hui décident d’accoucher à domicile. Il faut dire que le débat fait rage. Les anti-accouchement à domicile soulèvent le fait qu’un accouchement peut toujours être compliqué et ainsi que tout risque, même minime est inacceptable. D’un autre coté, les pro-accouchement à domicile mettent en avant le fait que les grossesses sont de plus en plus médicalisées (on pense notamment aux nombreux examens parfois anxiogènes à réaliser ou parfois vécus comme des traumatismes ou certaines violences obstétricales) et que les femmes devraient tout simplement pouvoir avoir plus le choix concernant le mode de leur accouchement. L’accouchement devrait ainsi être moins médicalisé et plus humanisé pour ces derniers.

L’accouchement assisté à domicile en France : où en est-on ?

Actuellement très peu de femmes accouchent à domicile. Ce type d’accouchement représente à peine quelques pourcents des femmes. La France est d’ailleurs un des pays où ce type d’accouchement est le moins pratiqué. D’ailleurs, à peine une centaine de sages-femmes libérales proposent des accouchements à domicile.

Concrètement, comment se passe un accouchement à domicile ?

L’accouchement à domicile assisté est régit par une charte établie par les sages-femmes libérales. L’accouchement à domicile est réservé aux femmes ne présentant pas de risques : sont donc exclues les grossesses multiples, les femmes souffrant de diabète gestationnel… La sage-femme doit fournir au couple une information la plus complète possible et la démarche doit être faite par le couple qui doit d’ailleurs signer une charte avec la sage-femme (reconnaissant les risques de l’accouchement à domicile). Le transfert éventuel vers l’hôpital le plus proche ne doit pas durer plus de 20 minutes et doit être préparé. La sage-femme s’occupe de la grossesse, de l’accouchement et du suivi post-natal.


Et les maisons de naissance,où en est-on en France ?

Et s’il existait une autre voie pour un accouchement moins médicalisé ? Les maisons de naissance semblent être un compromis entre l’accouchement à domicile et l’hôpital. Les maisons de naissance sont des structures obligatoirement jouxtées à un hôpital, gérées par des sages-femmes. La prise en charge des femmes enceintes y est beaucoup moins technique qu’à l’hôpital mais elle ne concerne, encore une fois, que les femmes enceintes à bas risque. Les maisons de naissance sont autorisées par la loi de 2013 et un décret paru en 2015 précise les conditions de fonctionnement de ces structures. 9 maisons de naissance ont déjà été créées et seront étudiées à titre expérimental pendant 5 ans.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire