En train de lire
Hypno­-naissance : la méthode envisagée par Meghan Markle, qui permet d’accoucher zen

Hypno­-naissance : la méthode envisagée par Meghan Markle, qui permet d’accoucher zen

hypno-naissance-accouchement-neuf-mois

Meghan Markle a récemment fait part de son désir de donner naissance à son premier enfant grâce à des techniques naturelles telles que l’hypno-naissance. Neuf Mois s’est intéressé de plus près à cette technique encore peu répandue chez nous.

En effet, très ancrée aux Etats­-Unis, en Angleterre ou au Canada, l’hypno-­naissance® se développe en France depuis quelques années. Elisabeth Echlin est praticienne certifiée en hypno-naissance®. Elle explique à des futurs parents en quoi consiste cette méthode et pourquoi on peut y croire.

Un quart de siècle de recul, ça compte !

La méthode hypno­-naissance a été créée il y a 28 ans aux Etats­-Unis par une jeune femme, Marie Mongan, qui avait mal vécu deux accouchements sous anesthésie. Pour son troisième enfant, cette maman a pris le taureau par les cornes. Elle a décidé de se donner une chance de vivre son accouchement en toute détente. Elle s’est donc plongée dans les ouvrages d’un obstétricien anglais, Grantly Dick­Read.

En 1920, celui-­ci a beaucoup écrit sur le concept d’accouchement naturel. Comme quoi, ça ne date pas d’hier ! « Selon lui, explique Elizabeth Echlin, l’intensité de la douleur de l’accouchement ne serait pas due au processus de la naissance. Mais plutôt à la tension musculaire créée par la peur de la naissance elle­-même et au stress provoqué par cette appréhension. » Poursuivant cette réflexion des dizaines d’années plus tard, Marie Mongan a mis au point l’hypno-naissance® ou « hypno-birthing ». Cette méthode fondée sur la relaxation et l’autohypnose est devenue une pratique courante. Notamment aux Etats­-Unis, au Canada ou en Angleterre dans de nombreux hôpitaux.


La relaxation est pratiquée en France en cours de préparation à la naissance depuis les années 1970. Mais l’auto-hypnose n’est arrivée à pas feutrés au début des années 2000. D’abord à Strasbourg puis à Paris, avant d’essaimer en province. L’hôpital de La Rochelle, par exemple, a même fait de l’auto-hypnose un principe d’accompagnement sophrologique du patient dans la plupart de ses services et pas seulement la gynéco-obstétrique !

A qui s’adresse l’hypno-naissance ?

Que vous désiriez accoucher avec ou sans péridurale, l’hypno-naissance est une méthode que vous pouvez suivre. « L’hypnose aide en effet à sécréter beaucoup d’ocytocine et d’endorphine, explique Elizabeth Echlin. Ce sont ces hormones naturelles de la confiance et du plaisir qui vont favoriser la détente de l’utérus et diminuer le temps de travail, et diminuer l’intensité de la douleur. Le but de la formation, c’est que le corps se détende facilement lorsque le travail commencera, parce que la future maman n’aura plus d’appréhension. » Si l’objectif est d’apprendre la détente par la respiration et la visualisation qui permet l’état d’hypnose, des notions de physiologie y sont aussi abordées : « Pour mieux comprendre pourquoi elle peut faire confiance à son corps, la femme a besoin de connaître la structure musculaire de son utérus et quel est le fonctionnement hormonal pendant la naissance », souligne Elizabeth Echlin.

On travaille en cours mais il y a des devoirs à faire à la maison ! « En général, je fournis un CD d’exercices pour que les futurs parents s’entraînent entre les cours et jusqu’à l’accouchement », précise Elizabeth Echlin. Le papa n’est évidemment pas oublié : il apprendra pendant les séances de formation à pratiquer des massages spécifiques pour soulager la future maman pendant le travail : « Rien qu’avec sa main sur l’épaule de sa compagne, il peut lui procurer un état de relaxation incroyable », souligne la formatrice.

Comment pratiquer l’hypno-naissance ?

Tentée par l’expérience ? Tapez le mot clé hypnobirthing dans votre moteur de recherche. Vous trouverez le site référent donnant des contacts pays par pays. Attention si le praticien conseillé n’est pas sage-femme D.E. ! La session de cours de préparation à la naissance par l’hypno-naissance ne sera pas prise en charge par l’assurance maternité. Il faut compter environ 400€ pour une session de cours collectifs (12,5h) et quasiment le double pour des cours individuels. Mais de plus en plus de sages-femmes libérales et hospitalières sont désormais formées à l’autohypnose. Elles peuvent également vous préparer selon les principes de l’hypno-naissance. Dans ce cas il y aura une prise en charge au titre de la préparation à la naissance.


La session est dispensée entre le 4ème et le 7ème mois de grossesse.

Pensez-y dès le premier trimestre pour trouver un formateur et vous inscrire très en amont car les sessions sont vite remplies. 

Pour en savoir plus sur la méthode, vous pouvez aussi vous procurer l’ouvrage qu’Elizabeth Echlin a adapté depuis la version anglophone, HypnoNaissance® – La méthode Mongan, Marie F. Mongan, éd. Leduc.S, 18€.

 

Voir Aussi

Sources :

Express

Hypnobirthing

Amazon

 


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire