Neufmois.fr » Ma Grossesse » Accoucher » CĂ©sarienne : quand est-elle rĂ©ellement indispensable ?

Césarienne : quand est-elle réellement indispensable ?

Garde des aĂźnĂ©s compliquĂ©e, contraintes professionnelles du futur papa, peur de la douleur… Les raisons ne manquent pas pour prĂ©fĂ©rer une cĂ©sarienne programmĂ©e Ă  un accouchement inopinĂ© par voie basse. D’oĂč la rĂ©solution de la Haute AutoritĂ© de SantĂ© (HAS) d’émettre des conseils de bonne pratique, tant en direction du corps mĂ©dical qu’en direction des futures mamans. Le but : limiter la cĂ©sarienne aux situations qui la nĂ©cessitent vraiment. Testez vos connaissances sur les raisons qui dĂ©cident d’une cĂ©sarienne.

NĂ©cessaire en cas d’utĂ©rus cicatriciel

Faux. Ben non, l’utĂ©rus cicatriciel n’est pas en lui-mĂȘme une indication de cĂ©sarienne programmĂ©e. L’équipe mĂ©dicale est invitĂ©e Ă  Ă©tudier les compte-rendu des interventions antĂ©rieures sur l’utĂ©rus afin de choisir le mode d’accouchement le plus adaptĂ©. Et si les compte-rendu n’existent pas ? En cas d’utĂ©rus bi-cicatriciel, le choix se fait au cas par cas. Ceci Ă©tant, il existe des exceptions. En cas de cicatrice verticale sur l’utĂ©rus avec extension plus ou moins longue sur le segment infĂ©rieur, la cĂ©sarienne est pratiquĂ©e d’office. Et en cas d’antĂ©cĂ©dent de trois cĂ©sariennes, le recours Ă  l’accouchement par voie basse est proscrit d’office.

Quasi systématique en cas de grossesse multiple

Faux. Une grossesse gĂ©mellaire avec le premier bĂ©bĂ© en cĂ©phalique et le second en siĂšge n’est pas une indication de cĂ©sarienne programmĂ©e. Il n’y a pas d’exception prĂ©vue Ă  ce principe en l’absence d’utĂ©rus cicatriciel et en cas d’accouchement Ă  terme (37SA et plus). Mais la dĂ©cision finale, prise au cas par cas, dĂ©pend Ă©videmment de l’évaluation des risques par l’obstĂ©tricien.

Obligatoire en cas de présentation en siÚge

Faux. La prĂ©sentation par le siĂšge n’est pas une indication de cĂ©sarienne programmĂ©e tant que la pelvimĂ©trie et l’estimation des mensurations du fƓtus, ainsi que l’absence de dĂ©flexion de la tĂȘte fƓtale (angle obtus en situation normale qui deviendrait aigu), permettent d’envisager la voie basse. Mais des exceptions sont possibles si la future maman semble hostile Ă  la voie basse : la cĂ©sarienne peut ĂȘtre dĂ©cidĂ©e, aprĂšs que des manƓuvres externes aient Ă©tĂ© proposĂ©es pour amener le fƓtus Ă  se retourner. En cas de pelvimĂ©trie dĂ©favorable, de dĂ©flexion de la tĂȘte du bĂ©bĂ©, la cĂ©sarienne s’impose. L’équipe mĂ©dicale doit tout de mĂȘme vĂ©rifier par Ă©chographie la persistance de la prĂ©sentation en siĂšge avant l’accĂšs au bloc opĂ©ratoire.

À lire absolument

Laisser un commentaire