En train de lire
Les 7 péchés capitaux de la future maman

Les 7 péchés capitaux de la future maman

les 7 péchés cpaitaux-neuf mois

Bon, on ne va pas aller jusqu’à prétendre qu’on est des anges en temps normal, mais il faut tout de même avouer que la grossesse a tendance, à comment dire… décupler certains de nos penchants (au hasard, la gourmandise). Voici donc les 7 péchés capitaux revisités par nous, les femmes enceintes.

L’avarice de la future maman

Enfin… Pour les futures mamans, il serait plutôt question de varices tout court que de péchés. Parce qu’entre les bodies trop mignons, le berceau adorable, ce tire-lait dernier cri et le babyphone avec caméra intégrée… On n’a jamais eu autant de mal à se retenir de dépenser de l’argent.

La phrase type : « j’achète plutôt ce berceau à 1500 euros avec air conditionné, veilleuse et sonde à oxygène, ou cette panière à linge à 15 euros, somme toute très confortable ? »

argent grossesse

La gourmandise de la future maman

L’un des péchés les plus inavouables. Nul besoin d’explication : il suffit de nous voir engloutir des tartines beurre de cacahuète-framboises juste en rentrant de la soirée crêpes d’Odette et Marc pour comprendre qu’il s’agit de notre principal péché.


La phrase type : « non non, la sage-femme ne m’a pas du tout conseillé de ralentir sur le sucre… Donc tu me rends tout de suite cette tablette de chocolat, ou tu te mets à la diète sans alcool avec moi ! »

gourmandise future maman

La colère de la future maman

Une future maman, c’est la vie, l’amour, la maternité, les étoiles plein les yeux et les petits oiseaux qui chantent. Une future maman à qui l’on refuse le passage dans les caisses prioritaires d’un supermarché en heure de pointe, c’est les neuf Nazgûl et les quatre cavaliers de l’apocalypse réunis.

La phrase type : « alors comme ça, vous ne saviez pas si j’étais enceinte ou simplement grosse ? Attendez que je laisse libre cours à mes hormones, vous allez voir si je ne suis pas enceinte ! »

colere future maman caisses prioritaires

L’envie de la future maman

Quand on tombe par hasard sur Mylène, notre pote de quatrième, et qu’on découvre qu’elle est, tout comme nous, à son huitième mois de grossesse, mais qu’elle, elle semble être une véritable déesse : fesses bombées, poitrine opulente, baby bump adorable, jambes encore fuselées… Alors on se rassure en se disant que de toute façon, c’est une vraie peste, et que notre chéri aime notre corps tel qu’il est.


La phrase type : « pff, elle se la joue mais avec la tête que se paie son Jérôme, ça ne m’étonnerait pas qu’elle nous fasse un joli bébé singe ».

jalousie grossesse

La luxure de la future maman

Hmmm…. Ce moment parfait au cours d’une grossesse, quand les nausées se sont calmées, que nos seins sont moins douloureux, et que Doudou n’a pas peur de notre ventre. Un zeste d’imagination, un poil de souplesse et c’est la porte ouverte à toutes les voluptés : on lui saute dessus à toutes les heures du jour et de la nuit.

La phrase type : « hum, viens là que je te hem », -biiip ! ce contenu est malheureusement soumis à la censure.

Voir Aussi

luxure future maman-péchés

L’orgueil de la future maman

Mais qu’est-ce que c’est que ce joli bonnet D qui nous a poussé là ? Et quelle brillance dans nos cheveux, c’est tout simplement éblouissant. Bon c’est vrai que si des poils commencent à nous pousser autour des seins, on déchante vite.

La phrase type : « tu les trouves jolies, mes fesses ? Et mes seins, tu les aimes ? Et mes cheveux, ils te plaisent ? » Eh oui, on  a tellement la grosse tête qu’on se la joue en mode star à succès (choisissez la vôtre !).

orgeuil grossesse canon-péchés

Dernier des péchés : la paresse de la future maman

Quand on prétend être vraiment, vraiment trop fatiguée pendant notre grossesse pour aider chéri à préparer la chambre de bébé. Ou pour descendre la poubelle. Ou pour faire la vaisselle.

La phrase type : « je porte la vie moi, est-ce qu’on peut vraiment me demander d’avoir en plus suffisamment d’énergie pour remplir ma déclaration d’impôts » ?

paresse future maman


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire