En train de lire
Que faire en cas d’hémorroïdes enceinte ?

Que faire en cas d’hémorroïdes enceinte ?

Les hémorroïdes, c’est douloureux évidemment, et pas toujours évitable pendant la grossesse, malheureusement. Mais il existe des solutions pour soulager la crise hémorroïdaire, comme nous l’a expliqué le Dr Philippe Blanchemaison, phlébologue, battant en brèche les idées reçues sur ce sujet un peu tabou.

La prise de poids est la cause principale des soucis veineux pendant la grossesse et notamment des hémorroïdes.

Faux. En ce qui concerne les hémorroïdes, ce sont les modifications hormonales de la grossesse qui influent sur le débit du sang et donc le diamètre des vaisseaux, surtout dans la région utérine et pelvienne, par le poids du fœtus sur le bas du ventre. Qui plus est, la constipation fréquente pendant la grossesse n’arrange rien. Enfin, pendant l’accouchement, le fait de pousser pour faire sortir le bébé contribue à déclencher l’extériorisation des hémorroïdes.

Des hémorroïdes enceinte, c’est un signe que la maladie veineuse chronique est en train de s’installer.

Vrai. Signal d’alerte mais pas fatalité ! S’il est fréquent que les premiers symptômes de la maladie hémorroïdaire surviennent au cours de la grossesse ou de l’accouchement, environ 20% des femmes enceintes seulement, souffriront de maladie hémorroïdaire après l’accouchement.

La crise hémorroïdaire est facilement évitable avec une diététique adaptée.

Vrai. Plus de 30% des femmes enceintes souffrent de constipation, facteur déclenchant fréquent de la crise hémorroïdaire. Il faut donc avant tout prévenir la constipation par un apport suffisant de fibres et, éventuellement, par le recours à des laxatifs doux recommandés par la sage-femme, le pharmacien ou le médecin. Ces mesures de prévention peuvent prévenir efficacement la crise hémorroïdaire.


Voir Aussi

Les médicaments sont totalement contre-indiqués en cas de crise hémorroïdaire.

Faux. S’il faut s’abstenir de pratiquer l’automédication car la plupart des anti-inflammatoires, tels que l’ibuprofène ou l’aspirine, sont contre-indiqués pendant toute ou partie de la grossesse, on doit en revanche consulter un médecin en cas de douleurs ou de saignements car des traitements spécifiques sont compatibles avec la grossesse.


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire