Les vitamines et minéraux indispensables pendant la grossesse

Enceinte, les besoins en vitamines et minéraux de la future maman sont supérieurs à la normale. Acide folique, calcium, fer, vitamine D et l’iode sont parmi les vitamines et minéraux prénatales indispensables au bon développement du fœtus. Ils sont également bénéfiques pour la santé de la maman. La plupart des femmes enceintes absorbent tous les nutriments, vitamines et minéraux nécessaires à une grossesse saine en adoptant un régime alimentaire bien planifié, équilibré et varié.

L’acide folique pour le développement du tube neural de bébé

L’acide folique (vitamine B9 appelée aussi folates) fait partie des vitamines prénatales les plus importantes. Il s’avère efficace dans la prévention des fausses couches, de diverses malformations (cardiaques, appareil urinaire…) et notamment de celles du tube neural (responsables de lourds handicaps tel le spina bifida). A savoir que le tube neural formera le cerveau, le crâne et la colonne vertébrale de votre bébé. Le tube neural se développe durant les 28 premiers jours après la conception, d’où l’importance d’en prendre en quantité suffisante, soit 400 microgrammes quotidiennement pendant le premier trimestre de la grossesse. Des études ont montré que la prise d’une dose plus importante (jusqu’à 400 mcg) trois mois avant et pendant le premier trimestre de la grossesse peut s’avérer très bénéfique pour le bébé.

Où trouver l’acide folique ?

Les meilleurs sources d’acide folique sont les légumes verts « à feuilles », les noix, les haricots verts, les agrumes, le pain complet, les fruits secs, les œufs, la levure de bière et les céréales complètes. 


Les dosages :

0,4 mg par jour pour les femmes enceintes ne présentant pas de risque particulier de carences.
5 mg pour celles présentant un risque important très élevé de carences (futures mamans souffrant d’épilepsie ou en cas d’antécédents de malformations congénitales lors d’une précédente grossesse).

                   
Le calcium pour des os solides
Le fœtus a besoin de calcium pour construire ses os et ses dents. Si une femme enceinte n’augmente pas ses apports en calcium, le fœtus viendra puiser le calcium fixé dans ses os et le risque de souffrir d’ostéoporose ultérieurement est accru. Les besoins en calcium pour la future maman sont donc très importants pendant la grossesse. Le calcium joue également un rôle essentiel dans le développement des systèmes musculaire, cardiaque et nerveux, mais également dans la coagulation sanguine et l’activation des enzymes.

Où trouver le calcium ?
Les produits laitiers sont les aliments qui contiennent le plus de calcium (lait, yaourt, fromages, type parmesan), les épinards, les légumes verts « à feuilles » en général, le brocolis, le tofu et le poisson.

Le dosage :
1 000 mg de calcium par jour pendant votre grossesse, soit trois produits laitiers.

La vitamine D pour la santé des os
Les besoins en vitamine D sont doublés pendant la grossesse. En effet, pour optimiser l’absorption du calcium, il faut des ressources suffisantes en vitamine D, laquelle permet aussi une meilleure minéralisation du squelette du fœtus, donc des os plus solides. Les femmes enceintes sont souvent carencées en vitamine D, notamment en fin d’hiver car c’est l’action du soleil sur la peau qui permet la synthèse de la vitamine D dans l’organisme. Par ailleurs, certaines études médicales ont démontré qu’un déficit en vitamine D en début de grossesse est un facteur de risque de pré-éclampsie (hausse de la pression artérielle associée à des troubles rénaux). La pré-éclampsie a des conséquences sur la bonne santé du fœtus (retard de croissance) mais également sur celle de la future maman.

Où trouver de la vitamine D ?

Les poissons gras (saumon, sardine…), les œufs et les produits laitiers sont une excellence source de vitamine D.
A savoir : en cas de carence sévère, il est nécessaire d’apporter une supplémentation en vitamine D, en une dose unique entre le 6e et le 7e mois de grossesse, période où le squelette du fœtus est en pleine croissance. Mais cette supplémentation se fait toujours sur prescription médicale.

Le dosage :
Il s’établit au cas par cas, en fonction de la situation géographique (ensoleillement important, modéré, faible) et des habitudes alimentaires.
 

Le fer pour une bonne oxygénation des tissus

Les besoins en fer augmentent au cours de la grossesse. Le fer intervient dans la formation de l’hémoglobine, qui assure une bonne oxygénation des tissus. Il permet également d’augmenter le nombre de globules rouges chez la femme enceinte, ce qui favorise la croissance du fœtus et du placenta. En début de grossesse, une prise de sang vous permettra de savoir si vous avez des carences en fer et votre médecin traitant pourra vous aider à mieux adapter vos repas pour une alimentation riche en fer.

Où trouver le fer ?
Il existe deux sources de fer. Le fer héminique, présent dans les viandes, les poissons, les abats, qui est facilement absorbé par l’organisme. Le fer non héminique, que l’on trouve dans les céréales, les lentilles, les fruits, certains légumes (persil, épinards…), les fruits secs et les produits laitiers.
A savoir : le tabac, le café et le thé freinent l’absorption du fer alors que la vitamine C la stimule. 


Le dosage :
Il vous faut entre 22 et 36 milligrammes de fer par jour pendant les six derniers mois de la grossesse.


L’iode pour la fabrication des hormones thyroïdiennes

L’iode est un constituant essentiel des hormones thyroïdiennes et contribue à réguler le volume et la fonction de la glande thyroïdienne. La thyroïde est une glande, située à la base du cou. L’iode contenu dans le régime alimentaire de la mère traverse facilement le placenta et est utilisé par la glande thyroïde du fœtus pour produire l’hormone thyroïdienne. Un manque de ce minéral peut entraîner un retard mental chez le futur bébé. Pour bébé, il est donc essentiel d’éviter les carences.

Où trouver l’iode ?

L’iode est présente dans les algues, le poisson, les crustacés, mais aussi le soja, les haricots verts et les laitages. Quelques céréales, tel que le seigle ou l’avoine contiennent aussi de l’iode.

Le dosage :
Il vous faut 200 microgrammes d’iode par jour pendant le troisième trimestre de votre grossesse.

Les vitamines prénatales sont incontournables à votre équilibre alimentaire et au bon développement du fœtus pendant vos neuf mois de grossesse. Si votre alimentation quotidienne se compose d’aliments non transformés, de fruits, d’une variété de légumes, de grains entiers, de lentilles, et si vous buvez beaucoup d’eau, vous avez suffisamment de vitamines et de minéraux dans votre corps. Toutefois, si vous présentez des carences, parlez-en à votre médecin. Il vous dira quels suppléments adopter à votre alimentation.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire