Neufmois.fr » Ma Grossesse » Grossesse et alcool : bĂ©bĂ© trinque !

Grossesse et alcool : bébé trinque !

Boire de l’alcool quand on est enceinte n’est pas sans consĂ©quence sur bĂ©bĂ©. Le syndrome d’alcoolisme fƓtal est plus rĂ©pandu qu’on ne le croit en France. Le risque de perturber le dĂ©veloppement psychomoteur de son enfant est rĂ©el.

Le bĂ©bĂ© boit autant d’alcool que la mĂšre

A ma santĂ© ! Si bĂ©bĂ© pouvait parler in utero, c’est certainement ce qu’il dirait
 Chaque verre que maman boit, bĂ©bĂ© en profite Ă©galement car l’alcool passe en effet directement au travers de la paroi du placenta. Si aprĂšs une soirĂ©e maman est bien gaie, bĂ©bĂ© lui est complĂštement ivre : le taux d’alcool dans le sang de la mĂšre est comparable Ă  ce qu’on peut trouver dans le liquide amniotique.

 

L’alcool est dangereux pour la femme enceinte et son bĂ©bĂ©


On imagine les dĂ©gĂąts ! Que la consommation soit modĂ©rĂ©e ou pas, le danger pour le fƓtus n’est pas nĂ©gligeable. Il est particuliĂšrement important au cours du premier trimestre de la grossesse quand les organes se forment. Deux Ă  trois verres par jour ou une consommation excessive ponctuelle d’alcool peut se traduire par une fausse couche ou entraĂźner des malformations du visage et du crĂąne. Le visage du bĂ©bĂ© sera alors mal formĂ© et le restera toute sa vie : yeux petits et Ă©cartĂ©s, nez court, retroussĂ©, mĂąchoire infĂ©rieure en retrait
 Des malformations cardiaques, des malformations des organes gĂ©nitaux ou des os peuvent aussi exister. Au cours du second et du troisiĂšme trimestre, l’effet toxique de l’alcool peut ĂȘtre Ă  l’origine d’un retard de croissance ou psychomoteur, d’un accouchement prĂ©maturĂ©, ou d’un retard intellectuel. Une Ă©tude de l’Institut national de la santĂ© et de la recherche mĂ©dical (Inserm) a montrĂ© que les enfants dont les mĂšres avaient bu deux Ă  trois verres par jour pendant leur grossesse subissaient une diminution du quotient intellectuel de 5 Ă  7 points ! Ils naissent plus petits, dĂ©veloppent davantage de troubles du comportement et beaucoup d’entre eux rencontrent des difficultĂ©s pour se concentrer, mĂ©moriser, apprendre.

 

Attention à l’alcoolisme foetale

Tous ces symptĂŽmes caractĂ©risent le syndrome d’alcoolisme fƓtal (SAF). MĂȘme si de moins en moins de femmes dĂ©clarent boire pendant la grossesse, des centaines d’enfants (entre 700 et 2000) naissent avec cette maladie, tout particuliĂšrement Ă  l’Ile de la RĂ©union, dans le Nord Pas de Calais ou en Bretagne. Quatre cent vingt mille personnes en France aujourd’hui seraient concernĂ©es. Le SAF serait la troisiĂšme cause de retard mental d’origine congĂ©nital ! Il est difficile de dire Ă  partir de quelle quantitĂ© d’alcool bue par sa mĂšre bĂ©bĂ© est en danger : des Ă©tudes chez les animaux ont montrĂ© qu’une consommation quotidienne d’un ou deux verres provoquaient des troubles. Alors dans le doute, mieux vaut s’abstenir. MĂȘme si l’arrĂȘt est tardif dans la grossesse, bĂ©bĂ© s’en portera mieux.


À lire absolument