Enceinte, la vaccination contre la grippe est-elle sans risque ?

Malgré une nouvelle étude qui confirme l’absence de risques obstétricaux après vaccination contre la grippe pendant la grossesse, les femmes enceintes sont encore peu nombreuses à se faire vacciner. La peur du vaccin ? Quels sont les risques pour bébé et moi ? Est-ce dangereux d’attraper la grippe ? Vous êtes nombreuses à vous poser ces questions… Que faut-il savoir ? Toutes les réponses à vos interrogations avec le Docteur Alain FISCH, Président de l’Institut des Etudes Épidémiologiques et Prophylactiques (IDEEP).

 

Malgré plusieurs recommandations, les femmes enceintes se vaccinent encore assez peu contre la grippe. Qu’avez-vous à dire de cela ?

On a répété pendant très longtemps qu’une femme enceinte en bonne santé devait s’abstenir de toute prise médicamenteuse, de tout vaccin. Cette recommandation d’autrefois persiste alors même que les vaccins d’aujourd’hui non plus rien à voir avec ceux d’hier (et d’avant-hier).

 

Des craintes subsistent chez les femmes enceintes, et ce malgré les études qui confirment l’absence de risques obstétricaux après vaccination contre la grippe pendant la grossesse.

Les vaccins contre la grippe sont sans doute les plus utilisés dans le monde, et ce depuis longtemps. L’épidémiologie d’observation n’a jamais rapporté de risque pour l’enfant à naître. Parmi les très nombreuses études publiées, quelles que soient leur méthodologie, aucune n’a rapporté le moindre risque embryonnaire ou fœtal. Quelle preuve d’innocuité supplémentaire pourrait-on encore apporter ?

 

Pourquoi faut-il se faire vacciner contre la grippe quand on est enceinte, encore plus qu’un autre individu ?

Toute fièvre est redoutable pour un fœtus et peut menacer d’avortement spontané. Le virus grippal est un des agents infectieux les plus générateurs de fièvre. De plus, le virus de la mère passe bien sûr chez le fœtus.

 

Outre le vaccin, y-a-t-il d’autres précautions à prendre pour ne pas tomber malade ?

En période épidémique, la femme enceinte devrait éviter les contacts inter-humains les plus à risque : les transports aux heures de pointe, les réunions dans des locaux confinés… Elle devrait également inciter ses proches à se faire vacciner.

 


Si je attrape quand même, comment me soigner ?

Faire baisser la fièvre selon les prescriptions du médecin (aspirine à proscrire : il existe un risque mortel). Ne prenez aucun autre médicament que ceux prescrits par ce dernier. A apprenez à bien vous hydrater.

 

Existe-t-il des risque pour mon enfant à naître ?

Il existe un risque de souffrance fœtale, d’avortement spontané, de mort in utero. Le médecin accoucheur doit être consulté pour apprécier (grâce aux échographies…) la vitalité du fœtus.

Merci au Docteur Alain Fisch, Président de l’Institut des Études Épidémiologiques et Prophylactiques (IDEEP).

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire