Neufmois.fr » La CommunautĂ© » Depuis mon deuxiĂšme accouchement, je souffre du symptĂŽme du ventre vide

Depuis mon deuxiĂšme accouchement, je souffre du symptĂŽme du ventre vide

Bonjour la communautĂ© Neuf Mois ! Moi c’est Justine, je viens d’avoir mon deuxiĂšme enfant. Mais malgrĂ© le bonheur intense d’avoir mon petit garçon dans mes bras, je vis ce sentiment affreux d’ĂȘtre « vide ». AprĂšs avoir fait quelques recherches sur le net, je me suis aperçu que je souffrais du syndrome du ventre vide. Je voulais donc partager cette expĂ©rience, ce ressenti, avec vous. Peut-ĂȘtre que certaines d’entre vous vivent la mĂȘme chose que moi ?

Un manque ressenti dÚs ma premiÚre grossesse

Je ne me souviens plus l’intensitĂ© avec laquelle j’ai vĂ©cu ce syndrome la premiĂšre fois. Je me souviens juste avoir eu une rĂ©vĂ©lation : que je voulais travailler en maternitĂ©. AprĂšs mon accouchement, j’ai donc repris mon quotidien, mon job qui n’a rien Ă  voir avec ce milieu
 Puis, avec mon compagnon, nous avons dĂ©cidĂ© de faire un deuxiĂšme bĂ©bĂ©. La grossesse se passait bien, j’attendais l’accouchement avec impatience. Avec tellement d’impatience que je faisais tout pour accoucher au plus vite. J’ai montĂ© une balançoire toute seule, je tondais la pelouse
 J’étais sans arrĂȘt en activitĂ©. Je voulais rencontrer mon bĂ©bĂ© au plus vite. Puis est venu le moment de l’accouchement. J’étais trĂšs heureuse, mais deux semaines aprĂšs, un drĂŽle de sentiment m’a envahi. Depuis mon accouchement, je me sens vide, et une partie de moi est profondĂ©ment triste.

Mon ventre, tout beau tout rond me manque
 Cette intimitĂ© avec mon bĂ©bĂ© dont j’étais la seule Ă  profiter, sentir ses petits coups, tout cela me manque Ă©galement. Ces moments oĂč je l’avais uniquement pour moi et cette pĂ©riode oĂč je me sentais femme malgrĂ© les kilos en plus, la rĂ©tention d’eau, ou encore les douleurs au dos, me manquent. Pendant ma grossesse, j’avais l’impression d’ĂȘtre nĂ©e pour porter la vie. Je suis consciente qu’ĂȘtre femme ne se rĂ©sume pas Ă  ça, c’est bien d’autres choses aussi. Mais voilĂ , en ce moment, je me sens vide et j’ai du mal Ă  sentir bien dans mon « nouveau » corps.

Un mal-ĂȘtre incompris des autres

Malheureusement, en parler autour de moi est compliquĂ©.  TrĂšs peu de personnes comprennent ce que je ressens, alors que je suis certaine que beaucoup  de femmes vivent ou ont vĂ©cu la mĂȘme chose que moi. Je suis du genre Ă  avoir besoin d’exprimer mes sentiments, bons ou mauvais, de dire les choses. Mais sur ce sujet,  j’ai peur de l’incomprĂ©hension et du jugement des autres, de leurs regards.  Alors je me tais, mais je me sens mal. La vue de femmes enceintes me donne envie, je me surprends Ă  les jalouser alors que j’en sors tout juste.


Je sais que ce sentiment va s’attĂ©nuer avec le temps, mais il ne va pas disparaĂźtre. Il Ă©tait dĂ©jĂ  lĂ  la premiĂšre fois et n’était pas parti, il s’est juste ravivĂ©. Je n’ai pas vĂ©cu cette grossesse comme la derniĂšre et j’aimerais avoir un troisiĂšme enfant plus tard. Je m’attends Ă  vivre encore ce sentiment de vide, mais aprĂšs trois enfants, il me faudra faire le deuil de la grossesse. Je redoute dĂ©jĂ  ce moment


En attendant, je profite au jour le jour de ce petit ĂȘtre qui rĂ©clame les cĂąlins de sa maman, tout en essayant de guĂ©rir si je puis dire, de ce fichu syndrome du ventre vide. Changer d’orientation professionnelle sera peut-ĂȘtre un moyen de combler ce vide, qui sait ?


À lire absolument