Neufmois.fr » La CommunautĂ© » Depuis mon deuxiĂšme accouchement, je souffre du symptĂŽme du ventre vide

Depuis mon deuxiĂšme accouchement, je souffre du symptĂŽme du ventre vide

Bonjour la communautĂ© Neuf Mois ! Moi c’est Justine, je viens d’avoir mon deuxiĂšme enfant. Mais malgrĂ© le bonheur intense d’avoir mon petit garçon dans mes bras, je vis ce sentiment affreux d’ĂȘtre « vide ». AprĂšs avoir fait quelques recherches sur le net, je me suis aperçu que je souffrais du syndrome du ventre vide. Je voulais donc partager cette expĂ©rience, ce ressenti, avec vous. Peut-ĂȘtre que certaines d’entre vous vivent la mĂȘme chose que moi ?

Un manque ressenti dÚs ma premiÚre grossesse

Je ne me souviens plus l’intensitĂ© avec laquelle j’ai vĂ©cu ce syndrome la premiĂšre fois. Je me souviens juste avoir eu une rĂ©vĂ©lation : que je voulais travailler en maternitĂ©. AprĂšs mon accouchement, j’ai donc repris mon quotidien, mon job qui n’a rien Ă  voir avec ce milieu… Puis, avec mon compagnon, nous avons dĂ©cidĂ© de faire un deuxiĂšme bĂ©bĂ©. La grossesse se passait bien, j’attendais l’accouchement avec impatience. Avec tellement d’impatience que je faisais tout pour accoucher au plus vite. J’ai montĂ© une balançoire toute seule, je tondais la pelouse… J’Ă©tais sans arrĂȘt en activitĂ©. Je voulais rencontrer mon bĂ©bĂ© au plus vite. Puis est venu le moment de l’accouchement. J’Ă©tais trĂšs heureuse, mais deux semaines aprĂšs, un drĂŽle de sentiment m’a envahi. Depuis mon accouchement, je me sens vide, et une partie de moi est profondĂ©ment triste.

Mon ventre, tout beau tout rond me manque… Cette intimitĂ© avec mon bĂ©bĂ© dont j’Ă©tais la seule Ă  profiter, sentir ses petits coups, tout cela me manque Ă©galement. Ces moments oĂč je l’avais uniquement pour moi et cette pĂ©riode oĂč je me sentais femme malgrĂ© les kilos en plus, la rĂ©tention d’eau, ou encore les douleurs au dos, me manquent. Pendant ma grossesse, j’avais l’impression d’ĂȘtre nĂ©e pour porter la vie. Je suis consciente qu’ĂȘtre femme ne se rĂ©sume pas Ă  ça, c’est bien d’autres choses aussi. Mais voilĂ , en ce moment, je me sens vide et j’ai du mal Ă  sentir bien dans mon « nouveau » corps.

Un mal-ĂȘtre incompris des autres

Malheureusement, en parler autour de moi est compliquĂ©.  TrĂšs peu de personnes comprennent ce que je ressens, alors que je suis certaine que beaucoup  de femmes vivent ou ont vĂ©cu la mĂȘme chose que moi. Je suis du genre Ă  avoir besoin d’exprimer mes sentiments, bons ou mauvais, de dire les choses. Mais sur ce sujet,  j’ai peur de l’incomprĂ©hension et du jugement des autres, de leurs regards.  Alors je me tais, mais je me sens mal. La vue de femmes enceintes me donne envie, je me surprends Ă  les jalouser alors que j’en sors tout juste.

Je sais que ce sentiment va s’attĂ©nuer avec le temps, mais il ne va pas disparaĂźtre. Il Ă©tait dĂ©jĂ  lĂ  la premiĂšre fois et n’Ă©tait pas parti, il s’est juste ravivĂ©. Je n’ai pas vĂ©cu cette grossesse comme la derniĂšre et j’aimerais avoir un troisiĂšme enfant plus tard. Je m’attends Ă  vivre encore ce sentiment de vide, mais aprĂšs trois enfants, il me faudra faire le deuil de la grossesse. Je redoute dĂ©jĂ  ce moment…

En attendant, je profite au jour le jour de ce petit ĂȘtre qui rĂ©clame les cĂąlins de sa maman, tout en essayant de guĂ©rir si je puis dire, de ce fichu syndrome du ventre vide. Changer d’orientation professionnelle sera peut-ĂȘtre un moyen de combler ce vide, qui sait ?

À lire absolument