Depuis mon deuxième accouchement, je souffre du symptôme du ventre vide

Bonjour la communauté Neuf Mois ! Moi c’est Justine, je viens d’avoir mon deuxième enfant. Mais malgré le bonheur intense d’avoir mon petit garçon dans mes bras, je vis ce sentiment affreux d’être « vide ». Après avoir fait quelques recherches sur le net, je me suis aperçu que je souffrais du syndrome du ventre vide. Je voulais donc partager cette expérience, ce ressenti, avec vous. Peut-être que certaines d’entre vous vivent la même chose que moi ?

Un manque ressenti dès ma première grossesse

Je ne me souviens plus l’intensité avec laquelle j’ai vécu ce syndrome la première fois. Je me souviens juste avoir eu une révélation : que je voulais travailler en maternité. Après mon accouchement, j’ai donc repris mon quotidien, mon job qui n’a rien à voir avec ce milieu… Puis, avec mon compagnon, nous avons décidé de faire un deuxième bébé. La grossesse se passait bien, j’attendais l’accouchement avec impatience. Avec tellement d’impatience que je faisais tout pour accoucher au plus vite. J’ai monté une balançoire toute seule, je tondais la pelouse… J’étais sans arrêt en activité. Je voulais rencontrer mon bébé au plus vite. Puis est venu le moment de l’accouchement. J’étais très heureuse, mais deux semaines après, un drôle de sentiment m’a envahi. Depuis mon accouchement, je me sens vide, et une partie de moi est profondément triste.

Mon ventre, tout beau tout rond me manque… Cette intimité avec mon bébé dont j’étais la seule à profiter, sentir ses petits coups, tout cela me manque également. Ces moments où je l’avais uniquement pour moi et cette période où je me sentais femme malgré les kilos en plus, la rétention d’eau, ou encore les douleurs au dos, me manquent. Pendant ma grossesse, j’avais l’impression d’être née pour porter la vie. Je suis consciente qu’être femme ne se résume pas à ça, c’est bien d’autres choses aussi. Mais voilà, en ce moment, je me sens vide et j’ai du mal à sentir bien dans mon « nouveau » corps.

Un mal-être incompris des autres

Malheureusement, en parler autour de moi est compliqué.  Très peu de personnes comprennent ce que je ressens, alors que je suis certaine que beaucoup  de femmes vivent ou ont vécu la même chose que moi. Je suis du genre à avoir besoin d’exprimer mes sentiments, bons ou mauvais, de dire les choses. Mais sur ce sujet,  j’ai peur de l’incompréhension et du jugement des autres, de leurs regards.  Alors je me tais, mais je me sens mal. La vue de femmes enceintes me donne envie, je me surprends à les jalouser alors que j’en sors tout juste.


Je sais que ce sentiment va s’atténuer avec le temps, mais il ne va pas disparaître. Il était déjà là la première fois et n’était pas parti, il s’est juste ravivé. Je n’ai pas vécu cette grossesse comme la dernière et j’aimerais avoir un troisième enfant plus tard. Je m’attends à vivre encore ce sentiment de vide, mais après trois enfants, il me faudra faire le deuil de la grossesse. Je redoute déjà ce moment…

En attendant, je profite au jour le jour de ce petit être qui réclame les câlins de sa maman, tout en essayant de guérir si je puis dire, de ce fichu syndrome du ventre vide. Changer d’orientation professionnelle sera peut-être un moyen de combler ce vide, qui sait ?

Voir les commentaires (1)
  • bonjour,
    je vie avec ce manque la aussi, nous avons deux enfants, un qui va sur ses 4ans et l’autre qui aura 2ans en avril, je vie avec ce manque la aussi depuis mon 2e accouchement et je n’arrive pas a me défaire de cette sensation. Nous ne voulons que 2 enfants mais j’en arrive parfois a hésiter juste pour ressentir encore toutes ses petites emotions de la grossesse et l’accouchement… je suis perdue de ce coté la et quand j’en parle on me répond et bien fait un 3e. mais je me dit que j’aurai ça avec le prochain aussi et ce sera une chaine sans fin, je ne compte pas avoir 10enfants quand meme. si tu trouve le remede pour vaincre cette sensation je veux bien la recette, car je le vie mal. j’ai une amie qui est enceinte et qui va accoucher, je la jalouse et j’arrive meme a me prendre le nez avec elle sur le sujet de l’allaitement car elle est contre, alors que pourtant on s’entend super bien. Est ce qu’une femme peut se faire a l’idée de ne plus jamais avoir d’enfants et ne plus jamais ressentir tout ça ? j’ai l’impression de ne plus être femme si je me dis que je dois faire le deuil de tous ses ressenti. Je te comprends plus que jamais

Laisser votre commentaire