Neufmois.fr » La CommunautĂ© » Lise, future maman contorsionniste, se confie Ă  Neuf Mois

Lise, future maman contorsionniste, se confie Ă  Neuf Mois

Lise est une future maman contorsionniste. Enceinte de 6 mois, elle continue Ă  faire ses grands Ă©carts et quelques Ă©tirements mais, pour elle c’est une Ă©trange aventure d’avoir un bĂ©bĂ© dans le ventre. Petites confidences de notre future maman tout en souplesse…

Quand avez-vous commencé le contortionnisme ?

J’avais 5 ans lorsque j’ai commencĂ© Ă  mettre les pieds sur la tĂȘte avec mon grand-pĂšre.

C’est votre mĂ©tier de tous les jours ?

C’est devenu mon mĂ©tier, j’en vis et je suis heureuse car je vis de ma passion.

Qu’est-ce qui vous plait dans cette activitĂ© ?

Je suis passionnĂ©e par le corps et ses capacitĂ©s d’expression. La contorsion est un esthĂ©tisme du corps qui me parle, c’est aussi le corps de la femme dans toute sa splendeur, et une exigence de travail. La contorsion est aussi un mystĂšre, on se demande comment le corps peut fonctionner ainsi, ça nous questionne. La peur et l’attirance se battent dans les regards du spectateur, les contorsionnistes sont rares.

lise

Quand vous avez appris votre grossesse, pas question pour vous d’arrĂȘter la contorsion ?

Pas au dĂ©but, j’ai crĂ©Ă© un spectacle alors que j’Ă©tais à trois mois de grossesse. Ensuite, j’ai poursuivi un petit peu avec des travaux trĂšs doux. J’ai encore un travail de crĂ©ation mais je ne pourrai pas ĂȘtre au top de la souplesse. Mais je peux quand mĂȘme rĂ©flĂ©chir, esquisser un travail de crĂ©ation tout en Ă©tant enceinte. Mais, il y a quand mĂȘme certaines sensations notamment au niveau des cĂŽtes qui sont Ă©tranges et je ne force pas, j’Ă©coute mon corps. Je peux toujours Ă©tirer mes jambes : grands Ă©carts, Ă©crasement facial, et aussi les Ă©paules et le haut du corps. Mais cela reste trĂšs doux. J’ai dĂ» annuler certaines reprĂ©sentations prĂ©vues Ă  5-6 mois de grossesse.

Comment ĂȘtes-vous suivie par les mĂ©decins pendant votre grossesse ?

Je suis suivie par un mĂ©decin du sport et une gynĂ©cologue et face Ă  ma pratique, il est compliquĂ© de me donner des conseils Ă  part celui de :  « tant que vous vous sentez bien et que vous ne forcez pas. Mais rien d’extrĂȘme ! ». Donc le conseil que je dois suivre est celui d’Ă©couter mon corps. Je poursuis mon activitĂ© principalement dans le cadre de la compagnie Raie Manta.

Avez-vous rencontrĂ© des difficultĂ©s dans la pratique de la contorsion depuis que vous ĂȘtes enceinte ?

Oui, des interrogations face Ă  l’entraĂźnement quotidien, pour entretenir la souplesse. J’ai dĂ» me faire une raison et m’obliger Ă  ralentir la pratique. J’ai eu lors d’une reprĂ©sentation (ou je ne savais pas que j’Ă©tais enceinte d’un mois), une douleur en bas du dos qui je suppose, Ă©tait dĂ» au bouleversement que subissait le corps lors de l’arrivĂ©e de la grossesse.

Que pensent les gens qui vous voient poursuivre ce sport pendant votre grossesse ?

« Fais attention quand mĂȘme » ou « T’es sĂ»re de ce que tu fais .. », ce sont surtout mes proches qui me voient en action, et Ă  part les petites phrases d’inquiĂ©tude citĂ©es, ils trouvent cela plutĂŽt chouette de voir une contorsionniste avec un ventre rond faire des Ă©tirements.

lise 2

Votre souhait le plus cher dans votre vie de future maman ?

Offrir Ă  l’enfant qui va arriver la libertĂ© de pensĂ©e, et d’ĂȘtre, et Ă  sa demande (puisque c’est une fille) lui transmettre la pratique de la contorsion, mais seulement si elle le dĂ©sire. Je ne veux rien lui imposer. Je souhaite ĂȘtre forte et Ă  la bonne place pour l’accompagner au mieux dans son chemin de vie.

AprĂšs l’accouchement, comment les choses vont se passer pour vous ? Avez-vous peur de votre corps ?

Je pense, en effet, remonter sur scĂšne environ un mois et demi aprĂšs l’accouchement, j’aurai avec moi un petit nourrisson. J’ai la chance que ma maman puisse m’accompagner dans les premiers mois. Mon questionnement se porte en premier lieu sur le temps de l’allaitement, pourrai-je travailler avec la poitrine engorgĂ©e de lait ? Viennent ensuite des craintes sur les sensations liĂ©es au bas ventre, j’ai l’habitude de travailler avec mon bassin, les jambes en Ă©cart au sol, et avec une forte Ă©nergie. J’espĂšre ne pas avoir trop de douleurs ou de sensations inconnues qui puissent me perturber. Je vais gĂ©rer mon corps comme d’habitude, je fais dĂ©jĂ  attention Ă  avoir une alimentation saine et Ă©quilibrĂ©e dans ma vie de contorsionniste. Je vais reprendre les Ă©tirements par Ă©tapes pour ne pas traumatiser le corps, en Ă©tant sĂ»rement perturbĂ©e le premier mois pour allaiter au milieu ! AprĂšs ce sont des suppositions, des fantasmes car tant que l’accouchement n’aura pas eu lieu et que l’enfant n’est pas prĂ©sent, je ne peux pas savoir comment cela va se passer, et comment mon corps va rĂ©agir. Je le connais et je le maĂźtrise dans ses moindres recoins, je serai vraiment Ă  l’Ă©coute. Et, en devenant maman, je devrais ĂȘtre encore plus vigilante car un petit ĂȘtre aura besoin de sa maman en bonne santĂ© et disponible.

Crédits photos : Kotini Junior

À lire absolument