Neufmois.fr » La CommunautĂ© » Comment je suis devenue le bonhomme Michelin 

Comment je suis devenue le bonhomme Michelin 

Qui a dit que la grossesse rendait radieuse ? Pour ma part, je ne me suis jamais sentie aussi « gonflĂ©e » ! Les compliments de mon mari et la balance cachĂ©e dans un coin n’y ont rien fait
 Eh oui, on grossit quand on attend un bĂ©bĂ©, c’est tout Ă  fait normal !

Ça grimpe

Pour moi, ça a commencĂ© sur les chapeaux de roues
 , plus trois kilos dĂšs le premier mois
 Je n’ai pas eu la chance d’ĂȘtre malade et de vomir tous mes repas ! Enfin, si, comme mĂȘme un peu parce que ce n’est pas le truc le plus agrĂ©able du monde
 Moi, c’était en fait plus fast-food et pizzas du matin jusqu’au soir
 Et ce qui devait arriver, arriva
 J’ai reçu le premier avertissement de mon mĂ©decin. Trois kilos par mois pendant neuf mois, l’addition est vite faite et le rĂ©sultat, je l’avoue : pas trĂšs concluant ! Mais les premiers mois n’ont pas Ă©tĂ© les pires
 J’estimais que j’avais le droit de manger et de grossir
 S’il y a bien une pĂ©riode oĂč l’on peut se faire plaisir, c’est maintenant. Le rĂ©gime, c’est pour plus tard !

Je n’ai pas tout de suite vu le changement

J’ai persistĂ© Ă  porter mes pantalons et mes sous-vĂȘtements, jusqu’au cinquiĂšme mois, mĂȘme si, de toute Ă©vidence, je ne fermais pas les boutons et j’étais de plus en plus boudinĂ©e
 Est alors venue la pĂ©riode la plus critique pour la santĂ© mentale d’une femme enceinte : le dĂ©but du deuxiĂšme trimestre. Cette Ă©tape oĂč les gens ne savent pas si vous avez un peu forcĂ© sur les chocolats de NoĂ«l ou si vous attendez un heureux Ă©vĂ©nement ! La plupart n’osait mĂȘme pas poser la question
 Un seul a bien profitĂ© de ce changement morphologique, c’est mon mari
 Passer d’un 85B Ă  un 90D, ça a du bon ! Pour lui, je n’ai jamais Ă©tĂ© aussi « pulpeuse » !

Mais de pulpeuse, je suis vite devenue trĂšs enceinte

Plus 10 kilos Ă  six mois de grossesse. J’étais plutĂŽt fiĂšre en arrivant chez le mĂ©decin, contente de monter sur la balance et de lui prouver que j’avais fait (plus ou moins) attention. Mais lĂ  aussi, douche froide, le sermon et une convocation chez la nutritionniste
 Non mais oh ! Qu’est-ce qu’ils veulent ? Qu’on arbore la taille mannequin avec un bĂ©bĂ© de quatre kilos Ă  sortir ?


Et voilĂ  comment se sont dĂ©roulĂ©s les trois derniers mois, entre gourmandises, pesĂ©es et culpabilité ! (Plus gourmandises que culpabilitĂ© d’ailleurs !). Et je me suis arrĂȘtĂ©e Ă  quatorze kilos Ă  la fin de ma grossesse. Une bonne moyenne mĂȘme si je galĂšre encore Ă  perdre ces cinq kilos accrochĂ©s aux fesses et ce bourrelet que j’ai dĂ©couvert autour de mon ventre
 Mais en tous les cas aujourd’hui le truc le plus chouette, c’est que je suis une maman heureuse !

photo-charlene-mabilon -aurelie-beau

© CharlÚne Mabilon


À lire absolument