Congé maternité : 4 fausses idées sur le retour au travail

Alors que le congé paternité vient de passer de 5 à 8 semaines en Espagne,  qu’en est-il du retour au travail après le congé maternité ? Commente cela se passe au bureau ? Vais-je retrouver ma place ? Neuf Mois fait le point pour vous.

Je risque de ne pas retrouver le poste que j’occupais avant mon congé maternité

Oui et non. Après votre congé maternité, vous retrouvez prioritairement votre précédent emploi ou, à défaut du poste que vous occupiez, un emploi qui doit être similaire (article L1225-25 du Code du travail). Il faut savoir que si le poste n’est plus disponible, votre employeur doit vous offrir un emploi similaire. Mais c’est ici que les choses peuvent se compliquer, la notion de « poste similaire » est en fait surtout liée à la qualification du salarié et à son expérience. Si par contre votre ancien poste est libre, mais qu’en vertu d’une clause de mobilité votre patron vous affecte dans une succursale qui ne vous va pas, vous pouvez tout à fait demander le retour sur votre ancien emploi.

Je n’étais pas présente pour l’augmentation de salaire décidée pendant mon congé maternité

Vous devez percevoir une rémunération au moins équivalente à celle dont vous bénéficiez avant votre absence, et cela à durée de travail égal. Par contre, si pendant votre congé maternité une augmentation du salaire a été versée ou décidée pour les employés relevant de la même catégorie professionnelle que vous (à défaut, de la moyenne des augmentations individuelles dans l’entreprise), vous devez également en profiter (article L1225-26 du Code du travail).

Même absente, j’ai le droit aux primes versées par mon entreprises

Cela dépend. Il faut en effet prendre en compte la nature de la prime versée. Si cette dernière est généralisée (à la société ou à une catégorie du personnel), régulière (prime versée depuis des années) et définie selon un critère particulier, vous y avez tout à fait le droit. En effet il s’agit là d’un accessoire de l’employé. Par contre, si la prime est exceptionnelle ou personnelle, elle constitue alors une libéralité et elle n’a pas le caractère juridique d’une accessoire de l’employé. A noter aussi que le patron peut verser la prime au prorata de la présence du salarié sur l’année.

Puis-je être discriminée à cause de ma grossesse ?

Il est clair que le Code du travail condamne toute discrimination directe ou indirecte en raison de l’âge, de la situation et aussi de la grossesse (article L1132-1). A travail égal, salaire égal. C’est à vous d’être attentive. A noter qu’en la matière, c’est sur l’employeur que repose la charge de la preuve.

Sources :

Voir Aussi

Légifrance


El Pais

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire