Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop Grossesse

Canicule, grossesse et travail : quelles sont les règles à connaître ?

Il est vrai que quand la température grimpe, travailler enceinte peut relever des travaux forcés. Alors que la canicule s’installe sur l’Hexagone, les futures mamans qui n’ont pas encore atteint le moment du congé maternité doivent veiller particulièrement à leur santé. Que dit le code du travail sur les précautions à prendre au boulot, enceinte, quand le mercure bat des records ?

La canicule peut menacer la sécurité d’une femme enceinte

Ouvrons notre petit code du travail à la recherche de l’article L 230-2. Selon cet article de loi, l’employeur doit s’assurer de la santé et de la sécurité de ses salariés. Autrement dit, il doit faire en sorte que ces derniers travaillent dans des conditions ne mettant pas en danger leur santé. La température rentre en ligne de compte pour garantir cet état.

Pendant la canicule, on boit de l’eau à volonté enceinte

Vous devez pouvoir avoir accès à de l’eau potable. Les locaux doivent être suffisamment aérés grâce à une ventilation naturelle ou à un système de ventilation mécanique permanent.

Le site de l’assurance maladie vient de mettre à jour ses recommandations. Si la température dépasse les 34 °, c’est que l’air n’est pas renouvelé. Il est alors conseillé d’évacuer les locaux. Si le travail s’effectue à l’extérieur, il convient dans la mesure du possible de protéger les travailleurs des conditions atmosphériques. Consultez vos droits de femme enceinte au travail. La productivité n’en sera que plus grande ! Les organismes chargés de la prévention sanitaire ou des conditions de travail recommandent d’adapter le rythme de travail aux fortes chaleurs.

Et le travail des femmes enceintes pendant la canicule ?

Peu de dispositions concernent spécifiquement les femmes enceintes. Comme tout travailleur fragile ou exposé, une attention particulière doit leur être accordée. Car affronter la canicule enceinte n’est pas chose facile. Les pauses par exemple peuvent être plus nombreuse. Certaines tâches pénibles peuvent être déléguées ou remises à plus tard, des horaires de travail décalés ou aménagés peuvent être négociés… Il sera plus agréable, quand le travail le permet, de commencer « à la fraîche » et d’éviter les heures de pointe dans les transports en commun. Les conventions collectives ou le règlement intérieur des entreprises prévoient parfois ce genre de mesures favorables. Pensez à y jeter un œil attentif !

Enceinte, on adapte son lieu de travail à la canicule

Enceinte au travail, quelques précautions supplémentaires peuvent être prises également : tout travail physique non indispensable peut être reporté. Pour gagner un peu de fraîcheur la nuit, le dernier à quitter le bureau pensera à éteindre les photocopieurs, les ordinateurs, les imprimantes et tout appareil électrique en général.

Et bien sûr, on tente de convaincre le big boss d’acheter un ventilateur, des brumisateurs et d’installer des stores aux fenêtres. Si votre entreprise est équipée d’une climatisation, vérifiez auprès des délégués du personnel que les filtres ont été renouvelés et/ou nettoyés récemment. Mais attention, la différence de température entre l’air intérieur et l’air extérieur ne doit pas dépasser 6 degrés.

Et si vous n’êtes pas entendue ?

Si vraiment la situation devient intolérable et qu’aucun arrangement n’est envisageable, il est toujours temps de s’adresser à un délégué syndical, au représentant du personnel, au médecin du travail ou à l’inspection du travail. Des solutions seront certainement trouvées mais avant d’en arriver là, tentez d’utiliser tous les recours amiables. En général, les femmes enceintes suscitent une certaine sympathie. Avec un peu de tact et de mesure, vous devriez pouvoir obtenir des aménagements rendant votre activité professionnelle plus confortable, malgré la canicule.


Sources :

Recommandations, Ameli

Travail par fortes chaleurs, INRS

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire